Announcement

Collapse
No announcement yet.

..Haiti Tourisme!

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • ..Haiti Tourisme!

    5 Great Places To Visit in Haiti





    Jacmel
    Jacmel is one of the many gems that you will discover in Haiti. Once called the pearl of the Caribbean, this incredible and diversified historical treasure is now center stage for a major revitalization project currently under way. This website has been created to showcase the real Haiti that most people have never imagined. By tourists visiting Jacmel, all kinds of new industries will breed in the region. The governing thesis being advancement of the Haitian people through employment, healthcare, education and permanent housing. It will re-establish the historical relevance of Jacmel as a commerce and tourist center, thus providing a sustainable socio-economic system for thousands of Haitians. This model will bring hope and a future to the people of Haiti.






    Mole Saint Nicolas
    Môle Saint-Nicolas (Mòlsennikola or Omòl in Haitian Creole) is a town in the Republic of Haiti. It is the chief town of the Môle Saint-Nicolas Arrondissement in the department of Nord-Ouest. Christopher Columbus’ first voyage to the Americas on December 6, 1492 to Haiti’s northern coast led to the establishment of the short-lived settlement of La Navidad in what is now Môle Saint-Nicolas. The town’s fête day is December 6 each year, to celebrate Columbus’ arrival. The town received its present name after France gained control of the western part of Hispaniola in 1697.






    Port Salut
    Port-Salut is a coastal town in the Sud Department of Haiti and the hometown of Haiti’s deposed president, Jean-Bertrand Aristide who was born there in 1953. [1] Port-Salut is a popular destination for local Haitians as well as tourists to a certain degree seeking relaxation and tranquility due to the beautiful beaches that the town is surrounded by. The area has yet to be discovered on a mainstream tourist level. With proper management and investment, Port-Salut could become a major tourist destination in Haiti, a country whose tourism industry, full of potential, has been struggling for decades.











  • #2




    Ile a Vache
    As quiet as Ile-a-Vache may look, the community is vibrant and welcomes its visitors with open arm.Come and spend some time with us. Enjoy a football (soccer) game, a cultural activity.We’ll tell you all about our beautiful island.






    Labadee Cap-Haitien
    Labadee is a beautiful coastal resort located on the north of Haiti. It is located on the island of Hispaniola which is also home to the Dominican Republic. This beachfront area was created and is run by Royal Caribbean International and is a stop for their Caribbean cruises. Labadee is like an oasis of gorgeous beaches and never ending fun. There are numerous activities to meet everyone’s desires.


    Comment


    • #3
      The Caribbean’s 25 Most Interesting People For 2013

      December 31, 2013





      Who were the newsmakers in 2013? Who were the people making a difference in the Caribbean in 2013? We’ve put together our list of the Caribbean’s 25 most interesting people this year. And whether you like what they’re doing or you don’t — you’re probably talking about them, and that makes their stories fascinating. Here’s our list of the region’s most interesting people this year (in no particular order).

      Stephanie Villedrouin
      You may think developing tourism in Haiti is a wonderful idea. You may not. But either way, the fact that you’re even thinking about tourism in Haiti is a testament to Villedrouin, who has taken a long-neglected sector and made it internationally relevant. We look forward to seeing what happens next.

      Comment


      • #4


        Inauguration du centre d'accueil touristique de Choiseuil.

        Comment


        • #5



          Haiti for life@HTO.......................................... ........
          Last edited by Kat; 01-15-2014, 04:58 PM.

          Comment


          • #6


            Haïti - Tourisme : Ça bouge partout !
            24/01/2014 11:57:00

            Lancement du Projet d’aménagement de la Plage Morisseau :
            Jeudi Mme Karine Condé, la Directrice départementale Sud, accompagnée du Député de Saint Louis du Sud de Grandhy Dorfeuille, maire de la commune et des représentants de la Firme G&B Design Construction, ont lancé officiellement le projet d’aménagement de la plage Morisseau, de Saint Louis du Sud. Lors de son intervention, Mme Condé a exhorté la population à collaborer avec l’équipe de G&B Desing Construction, pour la bonne réussite du projet.

            Stéphanie Villdrouin au FITUR 2014
            Mercredi, dans le cadre de la 34e édition du 2e salon touristique le plus important du monde (FITUR) à laquelle Haïti participe (pour le deuxième année) du 21 au 24 janvier, la Ministre du Tourisme, Stéphanie Balmir Villedrouin, a participé mercredi à une table ronde sur les opportunités d’investissements dans les destinations. Par ailleurs, en marge du FITUR, la Ministre a rencontré des investisseurs potentiels comme Abel Matutes de Prats, les groupes hotelliers Fiesta et Palladium.
            http://www.haitilibre.com/article-10352-haiti-tourisme-haiti-present-au-deuxieme-salon-touristique-le-plus-important-du-monde.html

            Nouvelle Administratrice de l'École Hôtelière d'Haïti :
            Jeudi, Maryse Noël, la Directrice Générale du Ministère du Tourisme, a procédé au local de l'École Hôtelière d'Haïti (EHH), à l'installation de Mme Sandra Tanis, comme nouvelle Administratrice de l'École Hôtelière. Dans ses propos de circonstances, Mme Noël, a souligné « Nous sommes dans une dynamique de revalorisation de l'École Hôtelière d'Haïti. Les obligations sont énormes pour atteindre les résultats vitaux pour le secteur ». Pour sa part, Mme Tanis a dit espérer la coopération et le soutien de tous pour faire de l'École Hôtelière une école de choix soulignant « un personnel qualifié en cette ère où le tourisme haïtien est prometteur, s'avère indispensable. Je travaillerai pour rendre plus dynamique les efforts consentis par le Ministère. Notons qu'avant d'occuper ce poste, Mme Sandra Tanis, offrait ses services à la compagnie aérienne American Airlines (AA).

            Carnaval Jacmel 2014 :
            Cette semaine, une réunion organisée par la cellule du carnaval de Jacmel s'est tenue à la mairie de Jacmel, en présence de Mme Dithny Joan Raton, la Directrice Départementale du Tourisme du Sud-Est qui en a profité pour exposer la participation du Ministère et de l'Association Touristique du Sud-Est au carnaval de Jacmel, qui aura lieu cette année le dimanche 23 février, autour du thème « Pote Kole pou n avanse »

            17 pages consacrées à Haïti...
            Dans son dernier numéro, le réputé magazine « Conde Nast Traveler » a consacré 17 pages à la destination Haïti.

            Visite de suivi des projets dans le Sud :
            Mme Carine Beauvoir, la Responsable des suivis au niveau des projets d’aménagements au sein du Ministère du Tourisme, a effectué une visite de 48 heures dans le département du Sud. L’Objectif de cette tournée, était d’évaluer les projets en cours d’exécution et d’assurer la continuité des travaux. Le Marché touristique des Cayes, la Grotte Marie Jeanne Port à Piment, la Plage Dauphinée à Port Salut, la Plage Gelée aux Cayes, et la Plage Morisseau de Saint louis du Sud, sont quelques uns des différents projets en cours d’aménagements.

            HL/ HaïtiLibre

            Comment


            • #7




              Petra Nemcova Shares The Beauty of Haiti on Her Social Media Networks http://adf.ly/d9gCd

              Comment


              • #8
                Haïti - Politique : Délégation du gouvernement à Île de la Tortue
                07/02/2014 09:46:27

                Vendredi, le Premier Ministre, Laurent Lamothe, à la tête d’une importante délégation du gouvernement, se rendra, à l'Ile de la Tortue dans le but de superviser et d’évaluer les différentes réalisations du Gouvernement dans cette commune du département du Nord-Ouest.

                Ce sera également l'occasion pour le Chef du Gouvernement, de s'informer des besoins urgents des habitants de cette Ile, qui figure parmi les zones d’invention prioritaires du gouvernement.

                Au lendemain de sa visite à l'Ile de la Tortue, le Premier Ministre sera aux Gonaïves pour lancer la quatrième Édition de « Gouvènman an lakay ou », le programme gouvernemental de dialogue social et de proximité avec la population.

                Comment


                • #9

                  Haiti, un pays qui fait rever!

                  Comment


                  • #10
                    La Ministre du Tourisme, Stéphanie Villedrouin, ne jure que par ce projet qui est passé du rêve à la réalité: Ile-à-Vache sera bientôt une “Destination Touristique Internationale par Excellence”, confie-t-elle lors d’un point de presse bilan, ce 10 mars 2014. Une nouvelle source de fierté pour les haïtiens d’ici et d’ailleurs. Un cadeau du ciel pour les miséreux habitants de cette île, jadis abandonnée, qui voient enfin à l’horizon le rayon d’espoir d’un lendemain meilleur.

                    Comment


                    • #11
                      Destination Ile-a-Vache: entre statu quo et avenir



                      Destination Ile-à-Vache : entre le statu quo et l’avenir
                      L’inclusion sociale et la lutte contre la pauvreté extrême d’une part et le développement touristique de l’Ile, d’autre part. Ce sont là, les deux caractéristiques du révolutionnaire projet « Destination Touristique Ile-à-Vache », Haïti.
                      Le Chef de l’Etat, Michel Martelly et son Premier Ministre, Laurent Lamothe, en ont fait un projet prioritaire parmi les différents projets d’infrastructures moyennes devant marquer le quinquennat du Président. Le rêve est là et miroite déjà aux yeux de ceux qui ont connu les années fastes du tourisme haïtien et ceux-là qui sont des habitués des autres destinations caribéennes.
                      Pourtant, au fur et à mesure que le projet avance, une machine de désinformation se met en place, non seulement pour dérouter l’attention de l’opinion publique quant à l’importance historique du projet, mais pour le saper, le boycotter jusqu’à l’abandon par ces initiateurs. Fort heureusement, l’abandon n’est pas du vocabulaire Martelly et le projet de création de la nouvelle destination des Caraïbes poursuit son cours tout en tenant compte des besoins de la population insulaire.
                      La Ministre du Tourisme, Stéphanie Villedrouin, ne jure que par ce projet qui est passé du rêve à la réalité: Ile-à-Vache sera bientôt une “Destination Touristique Internationale par Excellence”, confie-t-elle lors d’un point de presse bilan, ce 10 mars 2014. Une nouvelle source de fierté pour les haïtiens d’ici et d’ailleurs. Un cadeau du ciel pour les miséreux habitants de cette île, jadis abandonnée, qui voient enfin à l’horizon le rayon d’espoir d’un lendemain meilleur.
                      Imaginez, là, en face des Cayes, une île de rêve de la trempe de Sandals Island des Bahamas ou de Punta Cana de la RD, ouverte au monde avec notre originalité culturelle pour drainer, à nouveau, les touristes, vers Haïti. C’est un domaine transversal qui ne manquera pas d’avoir de l’impact sur toutes les composantes de la vie dans la région. Les artisans, les artistes, les agriculteurs, les pêcheurs, les ménagers, la main d’œuvre locale n’attendent que ce jour d’inauguration officielle de ce portail pour se mettre au travail et nourrir leurs enfants. L’état haïtien, le principal bénéficiaire va collecter des taxes diverses pour investir dans l’éducation, la mise en place des infrastructures, l’agroéconomie, le social etc. Le projet, lancé en Août 2013, est en pleine expansion, et se terminera dans un an et demi.
                      Pourtant, il y en a qui sont contre ce vaste projet de développement et qui dans l’ombre essaient de le boycotter. Il y en a qui cherchent aussi à utiliser certaines sensibilités de la population pour la dresser contre son propre rêve. Qui sont-ils?
                      Ce sont d’abord ceux-là qui sont contre la réussite de l’équipe au pouvoir. Ils obéissent à une logique qui soutien qu’on doit empêcher aux tenants du pouvoir de réussir afin d’éviter que le pouvoir reste entre leur main. Ce ne sont pas les plus méchants ; car ceux de cette catégorie ont aussi le sens de la chose publique et ont le niveau de conscience nécessaire pour applaudir, même en privé, le caractère progressiste du projet. Alors qui sont contre le devenir de l’Ile-à-Vache?
                      Nul n’est besoin d’aller chercher trop loin pour indexer les contrebandiers, les trafiquants d’armes et de drogues en provenance de la Jamaïque et d’autres points de la Caraïbes qui, durant des années, ont profité de l’isolement de cette île pour en faire un repère d’activités louches. Des témoignages recueillis sur l’île confirment cette hypothèse dans la résistance au changement. Le projet de développement, tel que présenté, arrive aussi avec les forces de l’ordre, la police, la justice, bref, une présence de l’Etat qui marque la fin du grand désordre. Une sorte de réappropriation de l’Ile qui dérange le statu quo. Ils investissent corps et âmes pour boycotter le projet par la désinformation.
                      A part quelques notes travesties ou totalement mensongères qui ne feront pas long feu, la réalité sur l’île est positive et le projet « Destination Ile-à-Vache » poursuit son p’tit bonhomme de chemin. Une visite sur l’Ile permet de comprendre que le gouvernement est à l’écoute des attentes de la population et prend en compte tout ce qui pourrait constituer une appréhension de la part des insulaires. Ainsi, le projet se situe dans le cadre de la participation, l’inclusion, le social et le partage. Chaque citoyen de l’Ile peut se dire un partenaire de la nouvelle destination et c’est là que l’équipe d’exécution a bien joué son rôle. Aujourd’hui, la plupart des leaders moyens, un peu réticents au début, s’approprient le projet et les multiples retombés positives pour les habitants. Le gouvernement de son coté intensifie son effort d’information afin que tout le monde soit au courant des réalités du projet. Une station de radio communautaire, Voile FM, a été inaugurée à cette fin. Le processus intégral et le besoin de communication accouchent également de la mise en place d’une Association dénommée “Chran” qui regroupe plus de 11 plateformes d’intérêts sur toute l’Ile.
                      La Ministre déléguée auprès du premier ministre, chargée des droits humains et de la lutte contre la Pauvreté Extrême, Rose Anne Auguste, connue pour son honnêteté et son attachement à la cause des plus vulnérables est nommée coordonatrice de l’aspect inclusion sociale du projet « Destination Touristique ». Le projet qui ne sera à maturité que dans un an et demi se déride déjà de la construction d’une cantine communautaire offrant un plat chaud par jour aux plus démunis, d’un centre de santé d’urgence pour les premiers soins et la prise en charge des cas mineurs, l’installation de lampadaires solaires pour l’éclairage des rues, la réhabilitation des écoles, jusque-là en mauvais état, la construction d’un centre culturel, la construction d’un marché etc.
                      Le Secrétaire d’Etat à la production Agricole, Frisner Dorsaint, prend la charge des projets de pêche, d’aquaculture, la réhabilitation des mangroves qui sont déjà en branle et dureront 3 mois. Ainsi le projet Destination Touristique devient une opportunité pour l’Ile-à-Vâche et pour le Sud en général.
                      Lors d’une visite d’inspection des chantiers, le Premier Ministre haïtien, Laurent Lamothe a assuré aux habitants qu’ils ne seront pas expropriés de leur terre et qu’au contraire, le Directeur Générale de la DGI, Jean Baptiste Clark Neptune, viendra leur accorder les titres nécessaires à ce qu’ils possèdent déjà.
                      C’est un nouvel avenir qui se dessine pour les habitants du département du Sud en général et de l’Ile d’Haïti en particulier que chaque citoyen devait soutenir en vue du développement de notre pays.
                      Le projet renferme la construction d’un aéroport international standardisé, contenant une piste d’atterrissage de 2,6 kms ; la construction de l’axe routier qui y mène; le dragage du port, l’électrification et l’éclairage de toute la zone environnante; la construction de plusieurs hôtels & resorts, la construction de 2,500 villas (condo), des restaurant etc. Des appels d’offre à investissements locaux et internationaux ont été déjà lancés. Quatre grands groupes internationaux de l’industrie touristique ont déjà manifesté leur intérêt à venir investir sur l’Ile
                      La première phase d’accompagnement est achevée avec la présence d’institutions étatiques dont la police et la justice, la construction d’un centre communautaire, l’assistance du MAST, l’inauguration de la radio communautaire, l’inauguration du centre d’urgence. La mise en place des infrastructures agricoles (en phase d’achèvement), etc.
                      Henriot Jean-Jacques

                      Comment


                      • #12
                        Le Ministère du Tourisme et Sunrise Airways signent un protocole d’accord

                        HAITINEWS2000 03/20/2014 0


                        La compagnie aérienne Sunrise Airways et le Ministère du Tourisme d’Haïti, ont signé mercredi dernier, un protocole d’accord les engageant à travailler ensemble, en vue d’assurer une meilleure accessibilité de la destination Haïti et de ses sites, et de mieux desservir Haïti par des vols réguliers. L’augmentation des activités touristiques, le développement et la compétitivité du secteur, par le biais de l’avènement de journalistes, agents de voyage, partenaires de développement des affaires et d’autres parties intéressées à venir voir Haïti sont entre autres objectifs de ce partenariat. ” Nous ne pourrions être plus heureux que de nous associer à eux pour continuer à faire avancer Haïti vers l’avant”, s’est enthousiasmée Madame Stéphanie balmir Villedrouin, Ministre du Tourisme d’Haïti .Mme Villedrouin a mis également l’accent sur l’évolution globale du secteur touristique et a vu en cet accord une continuité. «Tout comme nous avons donné un élan formidable au secteur du tourisme en Haïti ces derniers mois, Sunrise Airways a aussi fait de grands progrès dans l’élévation du secteur de l’aviation avec l’ouverture de nouveaux marchés dans les pays voisins, son service professionnel et son engagement indéfectible à la sécurité “,renchérit la Ministre.

                        Pour sa part, Philippe Bayard , Président de Sunrise Airways croit que le tourisme est une partie importante de notre économie grandissante.”Maintenant plus que jamais, Haïti a la capacité de se relever et être comptée parmi les principales destinations de loisir dans les Caraïbes. Haïti est très certainement ouvert au tourisme d’affaire. Nous à Sunrise Airways sommes ravis d’aider à le prouver au monde”, martèle-t-il. Notons que Sunrise Airways exploite actuellement un service en Haïti entre Port -au-Prince et Cap-Haïtien, et à l’étranger entre Providenciales, Santo Domingo, Holguin et Cuba.

                        Comment


                        • #13
                          Haïti côté soleil

                          [COLOR=#565656 !important]Bonbon, Jérémie, l’Île à Vache… notre reporter a joué au touriste à Haïti. La Perle des Antilles a effectivement beaucoup à offrir, et pas que dans les tout compris !
                          [/COLOR]




                          Photo : Simon Couturier

                          La petite moto chinoise que pilote le jeune Fanfan — un des innombrables Haïtiens qui s’improvisent taxis — peine sur la route de terre qui relie Jérémie aux Abricots, à l’extrême ouest de l’île d’Hispaniola. Il y a les trous, les roches, le poids de trois passagers, la chaleur : le moteur souffre. Pour alléger le fardeau, on monte les côtes à pied, avant de reprendre au sommet la chevauchée dans cette Haïti peu fréquentée, pleine de lumière et de silence.
                          Après 90 minutes de ce régime, la moto s’arrête net sur un promontoire naturel. Notre regard plonge dans un bout d’éternité : l’eau turquoise de la mer des Caraïbes, limpide. Les palmiers accrochés à des falaises qui marquent les contours de la baie. Quelques maisonnettes que l’on devine derrière la plage. Et deux voiliers de bois ancrés au centre de l’anse. Pure merveille sous le soleil. Un petit village délicieusement nommé Bonbon.
                          Dans le hameau, une ribambelle d’enfants s’amusent de nous voir — deux Blancs — chambouler la langueur d’un après-midi de mars. Sur la plage, une dizaine d’hommes terminent la construction à la main de la coque d’une caravelle de bois, qui servira à transporter du charbon vers Port-au-Prince. Le temps paraît suspendu entre deux bouchées de mangue, chaude et sucrée.
                          C’est ici, dans ce type de panorama, que le vieux surnom d’Haïti — « la Perle des Antilles » — trouve tout son sens. Bonbon n’est qu’un petit village endormi près de Jérémie, « la cité des poètes », ainsi nommée parce que plusieurs auteurs y ont vécu, attirés par la beauté tranquille du lieu. Mais il y a aussi Port-Salut et l’Île à Vache au sud-ouest, Jacmel au sud, la côte des Arcadins juste un peu au nord de Port-au-Prince, Cap-Haïtien et, tout au nord du pays, la citadelle La Ferrière, une gigantesque forteresse classée au patrimoine mondial de l’Unesco. Autant de perles méconnues, mais que les pouvoirs publics s’affairent présentement à polir.
                          Photo : Simon Couturier

                          Pour relancer le pays, le gouvernement de Michel Martelly a en effet trouvé son levier : le tourisme. Mais pas du genre « tout compris », la tendance ailleurs dans les Caraïbes. On mise ici sur ce qu’on appelle le « tourisme de contenu ». Les Antilles reçoivent quelque 23 millions de touristes chaque année, il faut en profiter, dit la ministre du Tourisme, Stéphanie Balmir Villedrouin, qui porte ce projet qu’elle présente comme un pilier de la reconstruction haïtienne : « Nous avons les plages, les montagnes, la culture, l’artisanat, la gastronomie. »
                          Photo : Simon Couturier / Plage près de Port-Salut.

                          Une virée à travers le pays confirme ses prétentions. Des poissons grillés mangés directement sur la plage de Port-Salut aux poulets boucanés ou sauce créole de Jacmel et Cap-Haïtien, l’expérience culinaire est effectivement succulente. Les plages ? On a dit Bonbon et les Abricots, mais le pays compte son lot de petits paradis ensablés, qui n’ont rien à envier aux plages très fréquentées du voisin dominicain.
                          Les montagnes ? On imagine mal combien ce pays d’eau est tout en relief. On s’étonne donc, dès que l’on quitte la capitale, de la profondeur des gorges qui se creusent sur la route de Kenscoff et Furcy, par exemple. Après une heure de moto sur un sentier de terre rouge, le paysage balafré de la capitale, sa pollution et son bruit incessant s’oublient au cœur de magnifiques vallées. Et s’il n’y a à peu près plus d’arbres en Haïti, sauf dans l’Ouest, des îlots de verdure émergent ici sur les terrasses aménagées à flanc de montagne.
                          Photo : Simon Couturier
                          Sentier dans les montagnes entre Port-au-Prince et Kenscoff.

                          Très fiers, des écoliers nous expliquent qu’on a semé ici des brocolis, là du chou-fleur, plus loin des pommes de terre ou des oignons. Et comme pour la caravelle de Bonbon, tout est fait à la main.
                          Les défis pour développer le potentiel touristique d’Haïti sont à la mesure du destin d’un pays trop souvent frappé par les crises — politiques ou naturelles. Le gouvernement a choisi de s’attaquer à la base : les infrastructures. L’aéroport de Port-au-Prince a été refait, la piste de celui de Cap-Haïtien a été allongée, des travaux sont en cours pour aménager les installations de Jacmel et en construire aux Cayes. L’idée étant d’éviter aux voyageurs un réseau routier catastrophique, parfois terrifiant.
                          À cela s’ajoute une offensive pour encourager la construction d’hôtels répondant aux standards internationaux. Car l’hébergement actuel offre un rapport qualité-prix discutable : il en coûte généralement plus de 100 dollars pour des chambres au confort minimal.
                          En toute chose, on souhaite un « modèle de développement qui bénéficie aux populations locales ». Il y a en Haïti l’exemple parfait de ce que le gouvernement Martelly ne veut pas. Tout au nord, près de Cap-Haïtien, la Royal Caribbean International (RCI) gère le seul complexe touristique du pays. Cette société possède la plage de Labadie, qu’elle présente comme son « paradis privé ». De fait, le lieu tient de la carte postale, avec d’immenses installations de divertissement : glissade d’eau de près de 100 m, tyrolienne géante, kayaks, parc aquatique…
                          La RCI verse à l’État 10 dollars pour chaque passager de ses immenses bateaux de croisière qui accostent à Labadie, selon une entente qui existe depuis une trentaine d’années. Un petit tour de moto permet toutefois de mesurer l’ampleur de la pauvreté qui afflige les villages voisins…
                          « L’entreprise a investi près de 100 millions dans les infrastructures, mais elle travaille en réseau fermé, dit la ministre du Tourisme. Elle a bien construit une école à Labadie, elle emploie des Haïtiens, mais il n’y a pas de retombées économiques pour la population. Les visiteurs arrivent à la plage et n’en sortent jamais. Ça ne peut pas être un bon modèle. »
                          Photo : Simon Couturier

                          Depuis la fin janvier, le transporteur québécois Air Transat offre des vacances d’un tout autre genre : une fois par mois, 30 sièges sont réservés sur ses vols vers Haïti pour un forfait « hôtel, excursions et deux repas par jour ».
                          « Si on veut que le développement touristique profite à la population locale, il faut amener les touristes à sortir et à consommer », fait valoir Debbie Cabana, porte-parole d’Air Transat. Les voyageurs partagent leur temps entre Port-au-Prince et la côte des Arcadins, où l’on trouve la meilleure offre hôtelière du pays, les pieds dans l’eau, à quelque 90 minutes plus au nord. Ils ont le choix parmi huit hôtels. Diverses excursions sont prévues, notamment au marché d’artisanat sur fer découpé de Croix-des-Bouquets.
                          « Nous leur ferons visiter les quartiers culturels, ils mangeront dans de petits restaurants le midi et s’arrêteront prendre un verre plus tard. Les devises étrangères iront directement aux gens qui gèrent ces petits commerces », dit Debbie Cabana. Air Transat prévoit élargir le champ d’action à mesure que les aéroports et les hôtels seront construits.
                          Le défi n’est certainement pas gagné d’avance, mais ils sont nombreux à croire en ce futur ensoleillé. Et achalandé.





                          Comment


                          • #14

                            Haïti - Tourisme : Ça bouge partout !




                            Excellence à l’IFORTH

                            Lundi, Mme Karine Condé, Directrice Départementale Sud du Tourisme, accompagnée d’une délégation de l’institut de Formation Hôtelière et Touristique du Sud (IFORHT), a rencontré à Port-auPrince, Stéphanie Balmir Villedrouin, la Ministre du tourisme et Daniel Denis, le Directeur de formation, afin d’encourager l’excellence, de 4 étudiants qui ont eu les meilleures notes de la session précédente. Ils ontt visité le full Bar « Irish Village » à Pétion Ville, une initiative qui rentre dans le cadre du plan pédagogique de l’institut.

                            Projets avec la France

                            Mardi à l’invitation de l’Association Intercommunale Camp-Perrin-Maniche (AICCPM), Mme Karine Condé, Directrice départementale Sud du Tourisme a rencontré à l’Hôtel le Recul Camp Perrin. une délégation venue de France composée des représentants de la mission « Désirs d’Haïti » et du Conseil Général de Seine et Marne, À l’agenda des discussions divers projets : la construction d’une Maison de la culture et du tourisme, création d’un bureau Intercommunal Camp Perrin-Maniche et le renforcement du circuit Touristique.

                            Préparatifs de la Commission Mixte Bilatérale

                            Mardi s’est tenue une séance de travail entre la Ministre du Tourisme, Mme Dithny Joan Raton, Directrice Départementale du Tourisme du Sud-Est, Régine Lamur, Ambassadrice Itinérante et Secrétaire Technique pour la partie haïtienne de la Commission mixte Haïtiano-Dominicaine et Nesmy Manigat, membre de la Commission bipartite de négociation et Conseiller du Premier Ministre. Les discussions ont porté sur les préparatifs de la réunion de la Commission Mixte Bilatérale, qui devrait se tenir le 8 avril prochain au centre de convention de Jacmel et l'analyse du protocole d'accord entre les Ministères du Tourisme d'Haïti et de la République Dominicaine.

                            Rencontre avec l'Ambassadrice d'Afrique du Sud

                            Jeudi matin, la Ministre Villedrouin, a rencontré l'Ambassadrice d'Afrique du Sud en Haïti, Mme Mathu T. Joyini, de passage en Haïti, à qui elle a présenté sa vision touristique et les grandes lignes de ses projets de développement. Les discussions ont tourné autour des questions d'intérêts communs, en particulier des perspectives de développement de programmes de formation en diplomatie et de promotion du tourisme.

                            Suivi du plan d'aménagement de Côte de Fer

                            Jeudi, la Ministre du tourisme en compagnie de Felipe Ortiz Gonzalez, Consultant Mexicain travaillant sur le programme stratégique des RIAT (Régions Intégrées d'Aménagement Touristique) a fait le suivi du plan d'aménagement de Côte de Fer, (Sud d'Haïti). Ce plan a été présenté en soirée a Alex Zozaya, Président de AMResorts, et CEO de Apple Leisure Group, une compagnie de gérance d'Hôtels et de voyages, renommée aux États-Unis.

                            Protection du littoral aux Cayes

                            Jeudi au local du Complexe Administratif des Cayes, Mme Karine Condé, Directrice Départementale Sud du Tourisme, a participé à l’atelier de planification participative du projet de bord de mer des Cayes. L’objectif était d’identifier les moyens de protection du littoral et la réalisation du boulevard de la Mer.

                            Délégation d’investisseurs en visite dans le Sud

                            Vendredi, une délégation composée d'investisseurs notamment d'Apple Leisure Group et de Frank Ranieri, Président du Groupe Punta Cana, conduite par la Ministre du Tourisme, a exploré la Côte Sud d'Haïti et l'Île-à-Vache. Deux régions qui font chacune l'objet d'un Plan d'Aménagement touristique élaboré par le Ministère du Tourisme.

                            HL/ HaïtiLibre

                            Comment


                            • #15

                              Haïti, la destination la plus dynamique des Caraïbes en 2013
                              Benoit Schmautz
                              La Côte des Arcadins
                              Selon le dernier rapport de la CTO (Caribbean Tourism Organization), Il y a eu un grand gagnant en 2013 concernant le nombre des arrivées de touristes sur son sol. Il s’agit d’Haïti qui a enregistré en 2013, au regard des chiffres préliminaires, une croissance de plus de 20%. Les hausses ont d’ailleurs été plus fortes l’été dernier (+24.8 %) que durant l’hiver 2013 (+10%). L’île a reçu ainsi un total de 419 736 visiteurs sur son territoire.
                              Sa voisine, la République dominicaine, reste toutefois la destination des Caraïbes la plus visitée l’année dernière avec un total de 4 689 770 visiteurs, soit une hausse de 2.8%.
                              Cuba occupe la deuxième position avec l’accueil de 2 850 135 non-résidents sur son sol, pour une augmentation toutefois modeste de 0.4%.
                              Le Jamaïque arrive en troisième position avec plus de 2 millions de touristes (+1.1). D’autres destinations prisées au Canada comme Saint-Martin (467 259) ou La Martinique (489 706) connaissent aussi une embellie, mais mesurée.
                              Les grosses chutes sont à mettre au compte de la Barbade avec une évolution négative de 5.2% et des Bahamas avec -4.1%.
                              Du point de vue des visiteurs du Canada, rappelons que le CTO avait chiffré les arrivées à plus de trois millions en 2013, mais avec le plus bas taux de croissance enregistré depuis 1997. En effet, seul 2% en plus avait choisi la zone Caraïbes en 2013 par rapport à l’année 2012.
                              Winfield Griffith, directeur de la recherche et des nouvelles technologies, Caribbean Tourism Organization (CTO) avait déclaré en février dernier :
                              « Ce qui est clair, c’est que nous avons peut-être besoin de comprendre les nouvelles habitudes des Canadiens dans leur manière de voyager et de nous vendre plus ou même différemment au Canada qu'ailleurs ».
                              Au total, la zone a accueilli 25 millions de touristes sur place l'année dernière contre 24.6 millions en 2012.
                              Les chiffres ont été fournis par les pays membres de la CTO et sont disponibles depuis le 28 mars 2014.

                              Comment

                              Working...
                              X
                              Back to Top