Announcement

Collapse
No announcement yet.

..Bonjour Haiti.

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • ..Bonjour Haiti.


    HAITI NATURAL RESSOURCES ESTIMATED AT 100 TRILLION DOLLARS>

    POSTED BY HBC JAN - 8 - 2014

    The news might be surprising for some people but not for haitians. Haiti’s Natural resources total market value been recently estimated at 100 Trillion Dollars. This represent an average of 10 million dollars for every Haitian living of earth. These abundant natural resources could be essentially used to rebuild Haiti and give the nation a remarkable future.
    In the French newspaper Le Post, scientists Daniel and Ginette Mathurin say that Haiti’s oil reserves are larger than those of Venezuela. In fact, Daniel Mathurin says that Haiti’s oil reserves are so much larger that they are not even worth comparing.
    Even back as far as 2004 in a paper dated March 27, Dr. Georges Michel detailed the history of oil discoveries in Haiti and explained why they have not been exploited yet. According to Michel, the big oil companies know about the massive reserves of oil in Haiti but in the 50s and 60s there was almost too much oil to go around so they decided that those reserves were not needed at the time and that they would be kept in reserve until later….
    [The attitude of these big multinational oil companies was] “We shall keep the Haitian deposits and other such layers of deposits in reserve for the 21st century when the Middle Eastern jackpot are depleted.”
    In fact, it was apparently known as far back as 1908 that Haiti has substantial reserves of oil. But those poor people have been kept in abject poverty all this time when they could have been benefiting from all of this oil.
    Take a minute of your time and listen to what president Michel Martelly had to say about Haiti’s natural resources.

    Last edited by Mariejeanne; 01-09-2014, 05:15 PM.

  • #2


    Haïti - Humanitaire : Oxfam souligne des progrès notables en Haïti...
    08/01/2014 09:44:25

    Quatre ans après le séisme du 12 janvier 2010, la récupération d'Haïti se heurte encore à de grands obstacles. Selon les Nations Unies, 817,000 Haïtiens ont encore besoin d'assistance humanitaire, du fait de l'insécurité alimentaire ou de la malnutrition, de conditions de vie difficiles et de risques accrus d'expulsions des 306 camps encore existants. Par ailleurs, l'épidémie de choléra reste une crise de santé de dimension nationale puisqu’Haïti concentre la moitié des cas supposés de choléra, dans le monde.

    Toutefois, grâce à la détermination du peuple haïtien et de son gouvernement, à la générosité des personnes et des gouvernements du monde entier, Oxfam souligne que des progrès notables ont été enregistrés. 89 % des personnes déplacées ont quitté les camps, l'incidence du choléra a été divisée par deux et la capacité des autorités haïtiennes de coordonner l'aide humanitaire dans les situations d'urgence a également augmenté.

    Les Haïtiens sont en train de se forger un nouvel avenir en reconstruisant des structures de gouvernement efficaces qui impliquent les organisations de la société civile, les institutions publiques et le secteur privé dans les plans de reconstruction et les programmes de gestion des risques.

    Actuellement, le travail d'Oxfam en Haïti est centré sur le développement à long terme avec la promotion du changement durable. Les projets prévoient des abris sûrs et décents et des opportunités d'intégration aux Haïtiens déplacés ; l'identification et le travail en partenariat avec les organisations haïtiennes dans des initiatives destinées à renforcer la participation citoyenne ; l'encouragement à la création d'emplois par le développement de petites entreprises ; la création de communautés plus fortes et plus saines avec l'aide à la construction de services d'assainissement à long terme ; le travail avec les petits agriculteurs pour appuyer leur moyens de subsistance et d'autres initiatives pour reconstruire un nouvel Haïti par l'engagement des citoyens et du gouvernement.

    Oxfam lance un appel à l'engagement public et à l'aide internationale pour faire face aux défis humanitaires et aux développements actuels en Haïti.

    Comment


    • #3
      Haïti - Éducation : Pour un meilleur encadrement des enfants des rues
      07/01/2014 11:22:45

      Lundi, Vanneur Pierre, le Ministre de l’Éducation, accompagné d’Oswald Thimoléon, Secrétaire d’État à l’Alphabétisation a présidé une rencontre avec la section Police communautaire de la Police Nationale d’Haïti (PNH) représenté par Michael Gédéon, le Directeur Départemental de l’Ouest (DDO) de la PNH, en présence entre autres de certains membres de l’Ambassade américaine à Port-au-Prince et du staff du Ministère, en vue de trouver les voies et moyens pour parvenir à un meilleur encadrement des jeunes évoluant dans les rues, un groupe particulièrement vulnérables.

      Il s’agissait d’une première réunion de travail entre le Ministère et la section Police communautaire de la PNH, qui veut apporter sa contribution à l’épanouissement de ces jeunes qui, malgré eux, se retrouvent dans les rues. Michael Gédéon a déclaré que « la meilleure façon d’être efficace dans la lutte contre le banditisme est d’encadrer les jeunes à la base, en leur offrant d’autres options pour leur plein développement dans le respect de la société, et ceci passe par l’éducation [...] D’où la nécessité de participer au travail formidable déjà réalisé par le Ministère dans les Centres d’insertion scolaire créés pour les enfants de rue »

      Michael Gédéon, s’est réjouit du travail effectué dans certains quartiers par la Police communautaire qui est prête à se lancer vers de nouveaux défis. Pour le DDO, c’est aussi une manière d’être plus proche de la population et de participer au relèvement de la société.

      Notez que la section Police communautaire de la PNH, est appuyée par le Département de la Police de New-York à travers une assistance fournie par l’Ambassade Américaine à Port-au-Prince, dont certains membres ont pris part à cette rencontre de travail.

      Pour le Ministre Pierre, c’est une injustice criante qui est en train d’être corrigée, grâce à l’accès d’environ 800 enfants qui fréquentent déjà l’école dans trois Centres établis à Port-au-Prince. Situés à Delmas, Port-au-Prince et Croix-des-Bouquets, qui reçoivent le pain de l’instruction et apprennent un métier depuis le début de l’année académique 2012-2013 « Ce sont les citoyens et citoyennes de demain que nous préparons pour une société plus juste et égalitaire, conformément aux vœux du Président de la République » a souligné le Ministre qui en a profité pour annoncer l’ouverture prochaine d’autres Centres en provinces, notamment au Cap-Haitien, toujours avec la collaboration de plusieurs institutions dont le Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST) et la Brigade des Mineurs.

      Réunis pour l’occasion, les membres du staff du Ministère œuvrant sur le dossier des enfants de rue ont été instruits par le Ministre Vanneur Pierre pour apporter tout leur soutien à ce travail d’importance auquel veut s’associer la PNH. Au terme de cette réunion, une structure partenariale « ad hoc » a été constituée en vue d’assurer le suivi des premières activités inter-institutionnelles, qui vont démarrer dans moins de trois semaines.

      HL/ HaïtiLibre

      Comment


      • #4
        La sénatrice Linda Dorcéna Forry du Massachusetts plaide en faveur de sanctions économiques américaines contre la République Dominicaine

        Écrit par Yves CajusteMardi, 07 Janvier 2014 01:02

        Son message a été sans équivoque. En anglais et en créole la sénatrice américaine d'origine haïtienne a annoncé qu'elle va lancer une pétition pour demander à l'administration Obama "d'adopter des mesures directes" contre la décision l'arrêt du tribunal constitutionnel de la République dominicaine concernant la dénaturalisation des Dominicains d’origine haïtienne adopté le 25 septembre de l'année dernière.
        "Nous allons demander à notre gouvernement (américain) de prendre une position claire dans ce dossier et le plus important .... de bloquer la sélection des compagnies dominicaines dans les travaux de construction d'infrastructures en Haïti" a martellé la première sénatrice d'origine haïtienne des Etats-Unis qui prenait la parole au 13ème gala annuel de l'Indépendance d'Haïti organisé same di dernier à Randolph par HAU (Haitian-Americans United) et le Consulat Général d'Haïti en Nouvelle-Angleterre à Boston.
        " Si vous n'avez aucun respect pour le peuple haïtien, comment alors vous confier la construction de nos logements, de nos routes" a ajouté Linda Dorcéna Forry se référant aux nombreux contrats obtenus par les compagnies dominicaines après le tremblement de terre du 12 janvier 2010. La sénatrice a profité de ce podium pour épingler l'Organisation des Nations-Unies qui jusqu'à présent refuse de reconnaître ses responsabilités dans l'épidémie de choléra en Haïti.Un extrait de l'intervention de la sénatrice Linda Dorcéna Forry.

        Comment


        • #5
          Haïti - Humanitaire : Cap vers Haïti pour le chalutier «Rêve de mousse»
          10/01/2014 10:08:55
          Philippe Le Port, le Président de l'association des Pêcheurs Plaisanciers du Perello et Marcel Maringue, collaborateur du service enfance jeunesse de Ploemeur, a remis à Jean-Pierre Coïc, le Président de Solidarité pêche Haïti, qui doit convoyer le chalutier « Rêve de mousse », à Grand-Goâve à Haïti, une cargaison de plus de 8m3 de matériels [gilets de sauvetage, petit matériel de pêche, cordages, huile à moteur etc...] collectés auprès du grand public et des professionnels de la pêche, par les bénévoles des associations.

          Rêve de mousse va quitter Concarneau (Ouest de la France) samedi 18 janvier, pour rallier La Corogne (Nord-Ouest de l’Espagne) où il chargera les dons des espagnols. Puis il fera halte aux Canaries pour changer d'équipage et poursuivra sa route jusqu'à Pointe-à-Pitre, pour récupérer les dons des Guadeloupéens. avant de mettre le cap sur le port de Grand-Goâve en Haïti. Le voyage durera à peu près un mois et demi.

          « Rêve de mousse », un chalutier en bois, long de 15 mètres, offert par un patron pêcheur de Morlaix, sera le cinquième bateau après « le Mystère », « le Mercenaire », « le Breizh da Viken » et « le Val d'orge », à être envoyé en Haïti par l'association Solidarité pêche, fondée par le pêcheur, Jean-Pierre Coïc.

          Contrairement aux quatre précédents, « Rêve de Mousse » n'est pas destiné à la pêche. Solidarité-Pêche l’a transformé en bateau dispensaire, afin de donner un accès aux soins aux villages côtiers. Ça n’est pas un bateau hôpital, mais un bateau sanitaire, qui sera utilisé par l'association Espoir Santé, basée en Guadeloupe, et qui dispose d'un dispensaire à Port-au-Prince. Entièrement remis en état et modifié pour recevoir un local dispensaire et deux cabines pour un médecin et une infirmière, l'équipe médicale pourra ainsi circuler dans les nombreux villages situés le long de la côte haïtienne.

          En savoir plus sur l’association « Solidarité Pêche » :
          L’association « Solidarité Pêche » a été créée en février 1999, à Concarneau (France), par Jean-Pierre Coïc un pêcheur côtier. L’association avait pour objectif de récupérer des bateaux de pêche promis à la casse pour venir en aide à une association de pêcheurs artisans d’Haïti, l’APAH (Association de pêche artisanale haïtienne). Aujourd’hui, les bateaux offert à Haïti sont remis à un partenaire locale de «Solidarité Pêche», la «Fondation Verte» une ONG haïtienne qui demeure propriétaire des bateaux et qui travaille entre autres dans le domaine de la pêche.

          Le but de «Solidarité Pêche» n’est pas de faire de l’assistanat, mais de donner les moyens aux pêcheurs haïtiens de gagner leur vie, de nourrir et d'éduquer leur famille, en utilisant des techniques de pêche qui respectent l’environnement et la ressource de l’île en poisson. Il a permis aux pêcheurs haïtiens d’augmenter leurs revenus de 2 dollars à 15 dollars par jour, « Avec ça, ils peuvent s'habiller, manger, se soigner et envoyer leurs enfants à l'école » a précisé le fondateur de « Solidarité Pêche »
          Last edited by Sissi; 01-28-2014, 03:59 PM.

          Comment


          • #6
            Pour une Banque de Développement en Haïti (BDH)

            mercredi 15 mai 2013
            Suivre @AlterPresse


            Proposition non-sollicitée préparée par Marcel Duret
            Document soumis à AlterPresse le 15 mai 2013
            I.-Introduction/justification
            Contrairement aux pays européens qui ont bénéficié du Plan Marshall après la seconde guerre mondiale, contrairement au Japon qui a reçu un financement important de la communauté internationale en 1945, Haïti n’a jamais profité à aucun moment de son histoire d’un important afflux de capitaux pour stimuler son développement économique et social. Au contraire, ce n’est qu’en 1938 qu’Haïti a fini de payer sa dette de l’indépendance à la France (source Radio Canada). La dette a représenté quelque 85 % du PIB haïtien pendant plusieurs années.
            Si Haïti a été le bénéficiaire de l’aide internationale de différents pays et institutions internationales depuis des années, cette aide était fragmentée au mieux et non inclue dans un plan global de développement.
            Les ravages causés par le tremblement de terre du 12 janvier 2010 n’ont fait qu’exacerber une situation déjà critique pour plus de 80 % de la population. Le tremblement de terre a causé des pertes considérables et plus importantes dans le secteur privé (petites et moyennes entreprises) – PME, le secteur informel et chez les individus. Les pertes globales du secteur privé sont estimées à environ US$ 5,5 milliards ou 70 % des pertes totales.
            Les milliards de dollars qui ont été dépensés/gaspillés au nom de la population haïtienne suite au séisme du 12 janvier 2010 témoignent d’une part de l’absence de ressources humaines qualifiées et organisées en Haïti et d’autre part d’un manque de leadership, de la part des responsables, capable de cristalliser les énergies et les ressources locales. Il est regrettable que les organisations internationales aient profité de ce vacuum pour réaliser le plus grand détournement de l’histoire d’aide humanitaire du monde.
            Tout investissement privé ou étatique devra mettre l’emphase sur le développement des ressources humaines en vue d’améliorer la capacité d’absorption du pays ainsi que le développement d’un secteur privé dynamique afin d’assurer le développement durable d’Haïti. Une étude de la Banque Mondiale a révélé que 87% des cadres haïtiens vivent à l’étranger. Faciliter le retour des haïtiens de la diaspora qui ont quitté le pays car les conditions de développement économique et de l’investissement n’étaient pas réunies devraient être l’un des objectifs spécifiques de la BDH.
            Il existe en Haïti un statut extraordinaire, rarement trouvé dans d’autres pays : celui de société financière de développement, avec possibilités de subventions, exonérations pendant 5 ans, capital de départ faible.
            Si le programme Petro Caribe du Venezuela est celui le plus généreux d’aucun pays vis-à-vis d’Haïti, il incombe aux autorités haïtiennes de bien le gérer et d’assurer que les plus démunis en Haïti soient les bénéficiaires privilégiés tout en s’assurant que les échéanciers de paiement soient respectés. Aussi le fond Petro Caribe peut être sous-traité avec la BDH à un taux supérieur à celui contracté avec le Venezuela. Par exemple le taux pourrait être de 3 à 4 % à la BDH et éventuellement de 6 à 8 % aux clients. Aussi tous projets sociaux ne pourront être financés qu’avec les profits générés par les transactions entre l’Etat haïtien et la BDH.
            D’autres programmes du type PETROCAIBE pourront être mis en place avec les produits de consommation de base tels le riz, l’huile, la farine de blé etc. selon des accords passés avec les pays fournisseurs comme les Etats-Unis, l’Argentine etc.
            Ce document vise à explorer les voies et moyens à mettre en place pour la première fois en Haïti une véritable Banque de Développement.

            Comment


            • #7

              Comment


              • #8
                Haïti-Politique : Martelly annonce les élections comme une priorité pour 2014

                lundi 13 janvier 2014
                Suivre @AlterPresse


                P-au-P, 13 janv. 2014 [AlterPresse] --- En présentant, par devant l’Assemblée nationale, les états généraux de la nation, à l’occasion de l’ouverture de la première session ordinaire annuelle du parlement, ce lundi 13 janvier 2014, le président Joseph Michel Martelly affirme ajouter une nouvelle lettre ‘’E’’ à son programme, celle d’Élection pour cette année 2014.
                « Nous avons ajouté une nouvelle ‘’E’’, la lettre ‘’E’’ des Élections », a-t-il déclaré pour la circonstance.
                « Des élections seront organisées cette année » dans le pays, tente d’assurer Martelly.
                Dans son allocution, il estime « impératif » le renouvellement du personnel politique.
                Les élections, qui devront avoir lieu au pays, permettront d’élire un tiers du Sénat (10 sur 30 sénateurs) et les élus communaux.
                Ce 13 janvier 2014, un directeur exécutif a été investi au collège transitoire du conseil électoral permanent (Ctcep).
                A l’occasion de ce discours du 13 janvier 2014, Martelly affirme renouveler sa « volonté de poursuivre le dialogue et d’assurer la cohésion entre les pouvoirs ».
                Une stratégie sera mise en œuvre « pour consolider le système judiciaire », promet-il.
                Depuis sa prise de fonction, l’actuelle administration politique soutient mettre l’emphase sur 5 ‘’E’’, se référant à l’Éducation, l’Environnement, l’État de droit, l’Emploi et l’Énergie.

                Comment


                • #9

                  Grande a été la surprise de plus d'un aujourd’hui, surtout des hypocrites de la presse et ceux de l'opposition, quand le président Michel Martelly accompagné de son premier ministre Laurent Lamothe, sétaient rendus au parlement pour présenter l'état nation. Tous ceux de la presse de l'opposition sont restés bouche bée. Car après tant de controverses autour d’un éventuel démantèlement du parlement. Monsieur Martelly leur fait voir par cet acte de présence qu'ils sont et resteront ''ti'.

                  En répondant par sa présence à la Première Session ordinaire de l’Année législative 2014, Michel Martelly a fait preuve de sagesse, car rien et rien ne l'avait obligé à se présenter et participer avec son gouvernement jusqu'à présenter son discours d'État Nation. Il aurait pu reconnaitre la caducité de la 49e législature vu que celle-ci avait prêtée serment sous l'égide d'une loi reconnue, votée et promulguée. Donc si nous voulons parler de respect de la loi et du serment, il n'y aucune raison pour que ces parlementaires restent encore au parlement. Le président Martelly aurait pu suivre sans équivoque la trace de son prédécesseur René Garcia Préval. Cependant, il s'est transcendé, il a choisi aujourd'hui- disons depuis la publication de la loi électorale- d'afficher comme toujours de part son habitude une attitude positive et modérée et opte pour l'organisation des élections, comme un 6e E à son agenda présidentiel.

                  Cette présence au parlement - beaucoup significative pour certains politiciens haïtiens et certains membres de medias en particulier - devrait servir de leçon à ces fauteurs de trouble et ces apôtres de guerres. L'heure est aux élections maintenant, à la paix et la réconciliation dixit Michel Martelly président de la république, le compromisseur par excellence. En deux fois il a du compromiser pour la formation d'un conseil électoral permanent devant organiser les élections, jusqu'à arriver à cette formule exceptionnelle de CEP. Car en aucun endroit dans la constitution de 1987 ou de celle amandée il est fait mention de ''collège transitoire'', si ce n'est que la bonne volonté et le désire farouche de vouloir libérer le pays par l'organisation de vrais élections cette fois-ci et pour une fois dans le pays.

                   Aujourd’hui, 13 Janvier 2014, Michel Martelly à éviter par sa détermination à œuvrer pour la paix et la réconciliation, une autre catastrophe à l’instar du 12 janvier dans le pays. Il a affiché aux yeux du monde national et international qu'il est le président de la réconciliation, et de l'entente; l'apôtre de paix que le pays a toujours recherché et besoin.
                  D’autres à sa place auraient saisis l'occasion et proffiter de l'opportunité de diriger par décret, Lui, ne l'a pas fait, il a laissé agir son cœur. Car rien, oui rien ne l'aurait empêché de le faire, seulement il a laissé primer la voie de la sagesse sur sa personne, malgré les pressions de la presse opposante et le menaces d'assassinat devant et même dans l'enceinte du parlement. Il s'est dépassé en agissant en hommes d'état responsable et supérieur à tous ceux qui se sont dits diplômés.

                  Sa présence au parlement aujourd'hui au milieu de l'ennemi, il a prêché la paix la justice la réconciliation et l'amour pour Haïti. Cet état nation qu'il a présenté avec tant d'éloquence a prouvé qu'il est à la hauteur de sa tâche. Il a fait montre à tous qu'il est animé de l'esprit patriotique le sens du devoir, la volonté de resserrer les liens entre les différentes classes sociales, qu'il prône vraiment le dialogue et l'harmonie entre les pouvoirs de l'État et toutes les forces vives de la nation afin de guider le pays vers un avenir meilleur.
                  Cet acte de sagesse lui a rendu son ajustement de pantalon devant le peuple Haïtien lui le sans diplôme pendant que les docteurs descendent le leur pour le pouvoir; Martelly lui œuvre pour le N de la paix.

                  Comment


                  • #10
                    Après Davos, Laurent Lamothe se rend à Addis-Abeba
                    28/01/2014 08:48:18

                    Au terme de sa participation dimanche au 44ème Forum Économique de Davos, le Premier Ministre, Laurent Lamothe à laissé la Suisse pour la 22ème session ordinaire de la Conférence de l’Union Africaine, qui se tiendra à Addis-Abeba (Éthiopie) du 28 au 31 janvier. Cette réunion à laquelle prendront part entre autres, des Chefs d’État et de Gouvernement africains, est consacrée cette année principalement, à l’agriculture et la sécurité alimentaire. D’autres sujets, comme le commerce international, les candidatures dans les organisations internationales, la Paix et la sécurité en Afrique seront également à l’agenda.

                    Au-delà de la présence des membres de l’Union Africaine, l’Union Européenne, la Russie, les pays émergents d’Asie, la Chine ainsi que d’autres États seront présent pour suivre l’évolution des travaux de cette organisation, dont l‘objectif est de faire de l’Afrique, grâce à ses ressources, le nouveau moteur de l’économie mondiale.

                    Invitée à titre de membre observateur, Haïti profitera de l’occasion pour manifester son intérêt à rejoindre cette zone d’intégration, symbole du renouveau africain dont les liens historiques et culturels sont indéniables malgré l’éloignement géographique.

                    Le Premier Ministre Lamothe interviendra au cours des séances plénières, pour mettre l’accent sur le vœu d’Haïti, de devenir dans les meilleurs délais, membre à part entière de l’Union Africaine. Il en profitera pour proposer un partage d’expériences avec des États qui ont beaucoup de similitudes avec Haïti. Ce sera également l’occasion pour le Chef du Gouvernement, d’évoquer les progrès réalisés dans le domaine agricole en Haïti.

                    Cette démarche, qui s’inscrit dans le cadre du renforcement de la coopération Sud/Sud, sera l’occasion pour le Premier Ministre, de s'entretenir avec la Présidente de la Commission de l’Union Africaine Madame Nkosazana Dlamini-Zuma et les Chefs d’État et de Gouvernement de l'Afrique du Sud, du Benin, du Burundi, de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Sénégal et du Rwanda.

                    Comment


                    • #11

                      PORT-AU-PRINCE, HAITI — A prominent hotel owner in Haiti has gone missing and police say they have made several arrests as they search for him.
                      Evinx Daniel was last seen on Jan. 5 and police found his abandoned vehicle on Saturday at a gas station outside the western port city of Gonaives.
                      Haitian National Police spokesman Gary Desrosiers said Thursday detectives have made several arrests, but he declined to give details because the case is under investigation.
                      Daniel owns the oceanfront Dan's Creek Hotel in southwestern Haiti, which is popular among foreigners. Florida public records show that he also owns several export businesses in that state.
                      Daniel was briefly detained in September on drug trafficking charges but a judge ordered his release, citing a lack of evidence.

                      Comment


                      • #12
                        Le Président de la République du Panama en visite d’Etat en Haïti

                        [COLOR=#6A6A6A !important]Today, 04:34 PM[/COLOR]


                        Le Président de la République du Panama en visite d'Etat en Haïti




                        Port-au-Prince, dimanche 16 Février 2014 : Le Bureau de Communication de la Présidence informe la population en général et la Presse en particulier que le Président de la République du Panama, M. Ricardo Martinelli, sera en visite d’Etat en Haïti les 18 et 19 Février 2014.
                        Le Président de la République, S.E.M. Michel Joseph Martelly, se rendra à 10 : 00 a.m. à l’Aéroport International Toussaint Louverture pour accueillir son homologue qui sera accompagné, entre autres, de plusieurs investisseurs panaméens.
                        Après une rencontre en tête-à-tête le mardi 18 Février au Palais National, les deux Chefs d’Etat donneront un point de presse à la salle de conférence du Palais présidentiel, à 3 : 30 p.m. ; et le mercredi 19 Février, une conférence de presse conjointe sera tenue à 11 : 30 a.m. à l’hôtel NH El Rancho. Plusieurs accords de coopération seront signés entre les deux pays.
                        Présidence.


                        Comment


                        • #13
                          La nouvelle force armée haïtienne effective

                          By The administrator on février 18, 2014



                          « La force militaire est maintenant effective et ils ont déjà commencé à effectuer un certain nombre de taches de développement et communautaire.» C’est en effet, ce qu’a déclaré le Ministre haïtien de la défense, Rodolphe Joazil, lors d’une interview accordée à l’agence en ligne HCNN, jeudi.
                          « Il ne s’agit plus seulement d’un projet, il s’agit maintenant de quelque chose de concret », a rassuré le Ministre affirmant qu’une « quarantaine d’ingénieurs militaires et autres techniciens mènent, sous la direction de leur coordonnateur et leur commandant de base, le lieutenant Ted Wolsby Tesnor, une série de travaux de développement et d’infrastructures pour aider les collectivités dans leur lutte pour surmonter un certain nombre d’obstacles qui ralentissent le progrès.»
                          Le Ministre a indiqué que le corps de génie s’est déjà investi dans la construction des routes, notamment 2 km de route menant au palais de 365 portes et 6 km supplémentaires qui mène à la vieille forteresse de la crête-à-Pierrot.
                          Le contingent d’ingénieurs militaires, diplômés de l’école militaire équatorienne Eloy Alfaro et Los Vencedores del Cenepa au terme d’une formation de 10 mois est logé dans une ancienne base occupée par des soldats équatoriens.
                          Le mois dernier 30 autres jeunes haïtiens avaient laissé le pays pour l’Equateur, le pays où Guy Philippe a été entrainé avec 11 autres collaborateurs par des forces spéciales américaines, pour recevoir une formation militaire « en vue de soutenir les taches militaires nécessaires», a indiqué le ministre.
                          Carel Alexandre, directeur général du ministère de la Défense, ancien capitaine de l’armée, a annoncé que les militaires seront opérationnels pendant le carnaval national aux Gonaïves. « Ils seront équipés d’ambulances, de tracteurs, de chargeuses, des camions, des balais et autres équipements pour fournir une aide d’urgence en cas d’accident, pour nettoyer et assurer le maintien de la ville des Gonaïves et la réparation des routes adjacentes.»
                          En général, une force militaire est composée entre autres, des services aériens, maritimes et terrestres. Les autorités haïtiennes le reconnaissent. Cependant, ils n’ont pas pour l’instant les moyens nécessaires pour mettre en place toutes les composantes, avouent-ils, mais le fait de lancer la nouvelle force avec l’une de ses utiles composantes, comme le corps du génie, est une bonne chose, indiquant qu’ils « recruteront graduellement le personnel et équiperont les autres services au fur et à mesure que les moyens deviennent disponibles »
                          A ceux qui craignent un retour aux anciennes pratiques de violation, d’arbitraire et d’injustice de l’armée haïtienne, Joazil tente de rassurer : « Il n’y a absolument aucune possibilité pour les membres de cette nouvelle force d’être impliqués dans les violations des droits de l’homme », car dit-il, « ils ne seront pas attribués des missions qui pourraient les mettre en mesure de le faire.»
                          L’armée haïtienne a été mise en veilleuse en 1995 par l’ex-Président Jean-Bertrand Aristide, revenu de Washington où il a été en exil suite à un coup-d’Etat sanglant orchestré par le haut commandement de l’armée en 1991 quelque mois seulement après sa prestation de serment comme chef d’Etat.
                          MJ/Radio Métropol
                          e


                          Comment


                          • #14







                            Place Petion et Bolivar jacmel..
                            Last edited by Mariejeanne; 02-18-2014, 05:55 PM.

                            Comment


                            • #15




                              Visite du Boulevard Petion et Bolivar quelques minutes avant son inauguration

                              Comment

                              Working...
                              X
                              Back to Top