Announcement

Collapse

Disclaimer and code of conduct

Haiti Talk Online is a semi private forum where its members express their personal views.
Haiti Talk Online shall not be responsible or liable for any mistakes, remarks or for any forum threads and forum postings.
Opinions and statements made are strictly that of the members and does not in any way reflect the position of Haiti Talk Online.
We reject all slanderous, defamatory, obscene, violent, abusive, threatening and harassing comments in this forum. We recommend that all users practice basic courtesy and respect opposite view points. Please be advised that this is a semi private forum and it is open as read only to the general public, therefor comments and opinions posted by you may influence others to take actions against you, for which we disclaim all responsibilities and/or liabilities. Thank you for your participation.
Enjoy the forum


Avertissement


Haititalkonline est un forum public ou les opinions, nouvelles et autres contributions sont la seule propriété de leurs émetteurs

suivant la connection qui peut être faite à leur IP. Haititalkonline ne se responsabilise ni se solidarise des opinions, nouvelles

ou autres contributions qui demeurent la propriété de leurs auteurs.
See more
See less

*idéologies politiques : Mettons réellement les points sur les i.-

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • *idéologies politiques : Mettons réellement les points sur les i.-



    [ Réquisitoire contre la Gauche démagogique d’#Haiti ]

    Il y a plus d’une semaine, lors de son intervention à l’Arcahaïe, le Sénateur Evalière Beauplan fit éloge de son appartenance idéologique : “Nous, de la Gauche!”. Par la suite, sur tous les médias, il a répété que son mouvement d’opposition est de gauche. Ce point intéressant, n’a pas manqué de retenir notre attention. C’est aussi le cas pour la déclaration de Me Reynold Georges dans laquelle, il affirme qu’avec la Caravane du Changement, le Président Jovenel Moise a asphalté environ 24 kilomètres de route à un coût de moins de 400,000 dollars américains. Ce genre de détails ont leur importance dans l’analyse de la réalité politique haïtienne.

    A @ReseauCitadelle, nous sommes des “anti-démagogues”. Nous sommes contre les gens qui disent une chose en faisant exactement le contraire.

    La Gauche haïtienne???

    On croyait ce truque révolu. Comme dit un ami : Arcahaïe 2017 n’a été qu’un événement de type “Jurassic Park”. Une manoeuvre abracadabrante pour ressusciter de vieux dinosaures connus pour leurs pratiques politiques rétrogrades, des corrompus bénéficiaires de “cadeaux anonymes” de Jocelerme Privert qui, par magie, se prennent pour des avant-gardistes. On dirait qu’il n’y a plus de jeunes dans ce pays, qu’il n’y aura pas de nouveaux leaders ni de nouveaux candidats jeunes lors des élections à venir. Le phénomène migratoire de jeunes haïtiens vers le Chili semble être une assurance de survie pour ces fossiles de la classe politique traditionnelle d’Haïti.

    Faisons le point sur cette Gauche!

    Comme nous l’avions dit dans notre réaction à la lettre de l’écrivain Antoine Lyonel Trouillot qui a eu l’indécence de présenter Moise Jean-Charles, à la société haïtienne, comme le leader d’“une idéologie politique claire - le socialisme” : il y a des critères pour déterminer et distinguer la Gauche de la Droite. Il ne suffit pas de faire partir du Club des victimes de Duvalier, ni d’être anti-duvalieristes ou de répéter aux profanes que vous êtes de Gauche pour que cela soit une réalité.

    Durant le quinquennat du président Michel Martelly, nous avions pris le soin d’évaluer la position des hommes politiques haïtiens par rapport à l’idéologie qu’ils se réclament. Eh bien, nous nous sommes posé pas mal de questions :

    1- Comment comprendre des hommes de gauche qui combattent le programme PSUGO pour l’éducation universelle ou la gratuité de l’enseignement de base?

    2- Avez-vous déjà vu une Gauche rejeter des restaurants communautaires en les qualifiant de gaspillage?

    3- Avez-vous déjà vu une Gauche responsable abêtir des jeunes étudiants venant de couches populaires, en les manipulant, les utilisant comme des “chimères" au lieu de les inculquer des notions scientifiques qui les auraient permis de contribuer valablement au changement de leur pays?

    Tandis qu’on excite les enfants du peuple avec des doses de Gramsci, souvent prises hors contexte, les enfants des leaders de cette Gauche sont bien encadrés ailleurs, dans de prestigieuses universités à Cuba, en Europe, en Amérique du Nord, en Asie ou en Amérique Latine, dans des pays où l’on respecte avec la plus grande rigueur, le nombre d’heures de cours, les devoirs ou travaux pratiques et les rapports de recherches requis pour l’obtention du titre universitaire.
    Quel sera l’avenir des masses populaires quand leurs enfants, même diplômés, n’arrivent plus à lire, à comprendre ce qu’ils lisent, à écrire ou à appliquer correctement ce qu’ils ont lu, suivant des mesures scientifiques?
    On constate déjà les conséquences sur les réseaux sociaux. Incapables de construire des antithèses et/ou des contre-arguments, des intellectuels se livrent à des injures indignes, gestes d’abandon ou de forfait.

    4- Quelle est cette Gauche qui attaque des Projets sociaux de type EDE-PEP, Kore Etidyan, Ti-Manman Cheri, Panye Solidarite, sans aucune considération?
    Une gauche normale, cela supporte tous transferts de ressources au profit des couches défavorisées; Une gauche normale aurait proposé des stratégies en vue de rendre ces projets sociaux efficaces et pérennes, mais non d’appeler à leur cessation.

    5- Avez-vous déjà vu une Gauche combattre la création d’une Armée nationale avec comme seule garantie l’espoir que le grand voisin impérialiste veillera sur le destin de son peuple? A t-on déjà vu une gauche confier l’existence de sa nation au bon vouloir du Pentagone qui décide ou pas d’intervenir à chaque catastrophe naturelle comme ce fut le cas pour séisme 12 janvier 2010 et l’ouragan Matthew?
    A Cuba, en Russie, en Chine, en Corée du Nord, partout où la Gauche exerce le pouvoir, actuellement au Venezuela, l’Armée Nationale n’est-elle pas considérée comme le fer de lance de la lutte pour l’autodétermination? Car, le progrès ne se fait pas sans résistance. Il faut pouvoir se défendre contre les réactionnaires, les contre-révolutionnaires, les saboteurs et les terroristes de toutes sortes.

    6- Lénime disait, la “Revolution, c'est les Soviets plus l’électricité". Avez-vous déjà vu une Gauche ou des progressistes combattre l’ambition d’un chef d’Etat d’électrifier son pays 24 sur 24?

    7- Qu’est ce que c’est, cette Gauche qui souhaite l’échec d’une stratégie de développement endogène dénommée “Caravane du Changement” avec pour objectif d’arroser les terres agricoles, de réhabiliter les routes agricoles?
    Avez-vous déjà entendu parler d’une Gauche qui se positionne contre la remise en valeur des terres agricoles cultivées par des paysans?

    8- Avez-vous déjà vu une Gauche défendre le libre-échange avec un pays voisin?
    Eh bien, la Gauche haïtienne a passé les cinq (5) ans du Président Martelly à critiquer les mesures protectionnistes d’Haiti face la République Dominicaine, à exiger la levée du fameux embargo sur les 23 produits dominicains.

    9- Généralement, la Gauche est connue pour ses tendances à augmenter la pression fiscale en vue de permettre à l’État de disposer des ressources nécessaires pour assurer une meilleure redistribution à travers des services publics, dans une logique de justice sociale.
    Paradoxalement, la Gauche de mon pays se range toujours au coté des libéraux de droite pour crier au scandale quand l’Exécutif cherche à augmenter les taxes et les impôts.

    10- Homophobie : Avez-vous déjà vu une Gauche homophobe?

    Venons à l’élément important de la déclaration de Me Reynold Georges, Conseiller du Chef de l’Etat.

    a) Libéralisation du marché des constructions publiques :

    Si le Président Jovenel Moise a pu asphalter 24 kilomètres de route à un coût de moins de 400,000 dollars américains, c’est parce qu’il a rejeté cette décision adoptée par les représentants de cette “Gauche” depuis 1994, après le retour du Président Aristide, de toujours recourir au secteur privé pour construire n’importe quoi, même des routes agricoles en terre battue.

    Il faut rappeler qu’au temps des Duvalier et même avant, le Ministère des Travaux Publics était habilité à construire des routes; le SEPREN (Service d’Entretien Permanent du Réseau Routier National) en assurait l’entretien. Il n’y avait pas cette pratique d’appels d’offre pour n’importe quel ouvrage banal. Dans sa démagogie la plus comble, cette Gauche qui critiquait le FMI (Fonds Monétaire International) dans la presse, avait accepté de libéraliser le marché de la construction publique.

    Comme d’habitude, elle s’est arrangée pour tirer des profits sectoriels ou personnels de cette soumission aux exigences totales du FMI, en se faisant assister de compagnies privées de construction et/ou de production d’énergie électrique. Ce n’est pas un secret que Fanmi Lavalas, LESPWA, INITE, VERITE, ces principaux partis se réclamant de la Gauche, sont encadrés de puissants opérateurs privés de construction et/ou de production d’électricité. D’ailleurs, ces hommes d’affaire ne cachent plus la complicité ou même la collusion qui existe entre eux et la Gauche démagogique haïtienne.

    b) Libéralisation du marché des prêts financiers :

    Aussi, en 1994, par un décret-loi, cette Gauche a t-elle libéré le marché des prêts financiers. Une décision qui a mis en veilleuse tout le système de protection qui existait en faveur de débiteurs de la classe moyenne et des couches défavorisées. On se souvient qu’avant 1990, les intérêts cumulés sur une dette ne pouvaient pas dépasser le capital initial contracté; le Code rural de François Duvalier protégeait les biens immobiliers des paysans; comme aux Etats-Unis, pays capitaliste de droite par excellence, les créanciers avaient l’obligation de se montrer de bonne foi dans leur stratégie de recouvrement; l’emprisonnement pour dette n’était pas aussi courant qu’aujourd’hui.

    En effet, après que cette gauche eut tout libéralisé. Des citoyens de la classe moyenne qui sont obligés de contracter un prêt, sont pris aux pièges des créanciers et se retrouvent appauvris. Durant les 25 ans que cette Gauche démagogique a passé au pouvoir, avec la libéralisation du marché financier, les créanciers profitent de l’Etat de panique des familles face à la maladie ou la mort, pour leur imposer des taux exorbitants; ce qui crée une situation d’endettement pour de nombreux citoyens de la classe moyenne qui finalement perdent leur maison familiale, dans de véritables manoeuvres injustes d’enrichissement sans cause. Même quand, légalement, on n’emprisonne pas pour dette, plus d’un a été emprisonné parce qu’il n’arrive pas à s’acquitter d’une dette.

    c) Vol à partir des coopératives :

    Ne parlons pas de cette opération de vol à partir des coopératives d’épargne et de crédit. Avez-vous déjà entendu une Gauche prendre part à une vaste opération d’escroquerie en vue de décapitaliser les rudes travailleurs de la classe moyenne? Eh bien, cette Gauche démagogique a détruit le concept “coopérative" en Haiti.

    d) Privatisation des entreprises publiques :

    Au nom de la privatisation recommandée par le FMI, des entreprises construites avec l’argent du peuple ont été liquidées à un petit groupe d’hommes d’affaire proches de cette Gauche, suivant la logique “capitaliste à Papa”. Ces bourgeois placés sous la protection bienfaitrice de l’Etat ont obtenu le droit de s’accaparer des biens publics au nom du changement.

    Conclusion:

    Soyons sérieux, ne faut-il pas réinventer la Gauche haïtienne? Peut-on le faire avec ces démagogues? Ne faut-il pas à ce pays de nouveaux leaders, des jeunes intellectuels honnêtes et intègres pour rétablir la confiance dans les lignes idéologiques et dans l’engagement politique? Car, en réalité les gens qui se disent de Gauche ou de Droite en Haiti ne forment qu’un ramassis d’étatistes, des parasites qui vivent aux dépends du trésor public, à la recherche de privilèges et des opportunités économiques offerts par la puissance publique.

    Prenons la navigation comme exemple. Il y a une direction à prendre pour chaque destination. On ne peut pas mettre le cap sur le Nord et dire au monde que vous allez au Sud. Vice-versa! Cela s’appelle de la démagogie.

    Il faut à Haiti une vraie Gauche. Une Gauche qui suit les critères universelles de la Gauche. Il est temps de fermer ces boutiques d’affairistes, de démagogues épicuriens, “Pleziyis” qui profanent la mémoire, l’engagement et la lutte de militants dignes et sans reproche.

    Cyrus Sibert, Cap-Haitien, Haiti
    31 Août 2017


  • #2
    On n'a ni gauche ni droite en Haiti on a que des voleurs,qui trompent le peuple ou l'achète à bon marcher pour arriver au pouvoir et ensuite s'enrichir au détriment de ce même peuple. Tout ce qu'on reproche à cette soi-disant gauche on peut le reprocher aussi à cette soi-disant droite. De quel que soit l'horizon qu'ils viennent nos politiciens sont des corrompus et des voleurs. Pas une loi n'a été votée sans distribution d'argent aux parlementaires, nos parlementaires sont des corrompus et l'exécutif un corrupteur, et les deux se font leur beurre au détriment du peuple.

    Comment

    Working...
    X
    Back to Top