Announcement

Collapse
No announcement yet.

Le pape François, le plus grand de tous les temps

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Le pape François, le plus grand de tous les temps

    Le plus pape François, le plus grand de tous les temps


    Last edited by Maximo; 06-06-2015, 12:52 PM.

  • #2
    Visite du Pape François à la Mosquée Bleue

    Comment


    • #3





      2016 Republican presidential candidate Rick Santorum really stepped in it when he tried to lecture Pope Francis about climate change, telling him to "leave science to the scientists", only to find out that he IS a scientist!

      Comment


      • #4



        Près de trois heures d'embrassades, de poignées de main et de sourires ont caractérisé la visite du pape François au Bambin Gesù, l'hôpital pédiatrique du Saint-Siège situé sur la colline du Janicule, à Rome. Il a ainsi participé à la douleur d'une croix souvent difficile à supporter pour les mamans et les papas qui ont attendu avec joie la venue du Saint-Père. Au cours de sa visite, le pape François a alterné des moments en privé dans les services de thérapie intensive avec des moments en public : il a visité 5 départements, il s'est arrêté dans les couloirs pour saluer le personnel médical, il a béni une ambulance et il est ensuite entré, en compagnie de petits malades, dans la chapelle de l'hôpital ...
        Last edited by Maximo; 06-06-2015, 01:04 PM.

        Comment


        • #5


          « On rencontre Jésus en dialoguant avec lui »

          Comment


          • #6


            Pape François : que les parents séparés n'utilisent pas les enfants comme otages

            Comment


            • #7


              Pape François : Que les chrétiens soient plus proches des familles pauvres

              Comment


              • #8


                Pape François : « Les chrétiens rigoristes s’éloignent de Jésus »


                Comment


                • #9
                  Pope backs sainthood candidacy of 'anti-Semitic' priest




                  Pope Francis leads a mass at Saint John's Lateran Basilica in Rome on June 4, 2015 (AFP Photo/Andreas Solaro)




                  Vatican City (AFP) - Pope Francis raised eyebrows on Friday by supporting the candidacy for sainthood of a French priest whose dossier was put on hold in 2005 because of his alleged anti-Semitic views.

                  Leon Dehon (1843-1925), founder of the Priests of the Sacred Heart order, had been declared venerable in 1997 by pope John Paul II but his beatification -- the next step on the path to sainthood -- ran into difficulties.

                  It had been initially scheduled for April 2005 but was delayed by John Paul II's death. Attempts to revive his case stalled under Francis's predecessor Benedict XVI, who set up a commission to investigate the allegations of anti-Semitism.

                  But Francis told a Priests of the Sacred Heart delegation on Friday that he wanted the beatification process to "end well" and insisted Dehon's attitude be placed in a historic context, according to religious news agency I.Media.

                  "It's a hermeneutic problem... We must study a historic situation with the hermeneutic of the time rather than of today," he said.

                  In his 1898 "Social Catechism", Dehon wrote that Jews "have maintained their hatred of Christ and... willingly favor all the enemies of the Church."

                  According to French newspaper reports from 2005, he described the Talmud as the "manual of the bandit, corruptor, social destroyer" and anti-Semitism as a "sign of hope".

                  Comment


                  • #10
                    Originally posted by Maximo View Post


                    Pape François : « Les chrétiens rigoristes s’éloignent de Jésus »



                    Rappelons aux catholiques extremistes qu'ils peuvent être excommuniés pour tenter de soulever les fidèles contre l'autorité du Pape.

                    Comment


                    • #11


                      Le pape François en pèlerin de la paix à Sarajevo

                      Comment


                      • #12
                        Vatican: un tribunal contre les abus sexuels



                        Le pape vient de donner son feu vert à la création au Vatican d'une instance judiciaire chargée de juger les évêques dans le cas où ils auraient couvert des abus sexuels commis par des prêtres dans leur diocèse. Les évêques pourront être jugés pour "manquement à leur devoir professionnel" par cette "nouvelle instance judiciaire à l'intérieur de la Congrégation pour la doctrine de la foi", précise le Vatican.

                        Les associations d'anciennes victimes de prêtres pédophiles réclamaient depuis longtemps que le fait pour un évêque d'avoir couvert les abus sur mineurs par des prêtres de son diocèse soit un délit reconnu et puni par le Vatican.

                        La Commission pontificale de protection des mineurs et le "C9", le groupe de cardinaux conseillers du pape, avaient recommandé cette mesure. Les plaintes seront reçues et transmises par les congrégations pour les évêques, pour l'évangélisation des peuples et pour les Eglises orientales, les trois "ministères" du Vatican compétents pour les évêques à travers le monde.

                        Un secrétaire spécialement nommé par le pape aura la responsabilité de cette nouvelle section judiciaire. Son personnel "pourra aussi être employé pour les procès pénaux dans des cas d'abus de mineurs et d'adultes vulnérables (handicapés) de la part du clergé", a précisé le communiqué.

                        Le Figaro avec AFP

                        Comment


                        • #13
                          "Laudato si", l’encyclique écolo du pape François...



                          Le Point - Publié le 18/06/2015

                          Dévoilée jeudi, cette lettre à tous les habitants de la Terre insiste sur la responsabilité collective pour préserver la planète.




                          Le pape François dévoile jeudi son encyclique sur l'écologie, "Laudato si’" (Loué sois-tu). © ANDREAS SOLARO / Copyright 1999 Adobe Systems Incorporated


                          Dans une encyclique sur l'environnement, le pape François exhorte les acteurs mondiaux à s'entendre pour sauver la planète du réchauffement climatique. Selon des fuites de ce document très attendu, le pape, qui n'évoque pas nommément la conférence internationale sur l'environnement prévue en décembre à Paris, appelle clairement les États à prendre leurs responsabilités pour de « nouveaux modes de production, de distribution et de consommation ». Dans cette encyclique, le pape cite plusieurs fois ses prédécesseurs, et particulièrement son prédécesseur Benoît XVI sur ses conceptions de « l'écologie humaine ». François est « en continuité avec ses prédécesseurs, mais il met en avant un point fondamental critique : la soumission de la politique aux technologies et aux pouvoirs financiers », résume le vaticaniste Marco Politi.

                          Une portée universelle

                          Cette encyclique de près de 200 pages est la première entièrement de la main de François. Son titre,Laudato si (« Loué sois-tu »), est inspiré d'un cantique de son modèle, François d'Assise, qui loue Dieu dans « notre mère la terre ». Des centaines d'experts ont été consultés depuis deux ans pour sa rédaction. Elle se veut adressée à « tous » et pas seulement au 1,2 milliard de catholiques.

                          Le pape devrait susciter beaucoup de mécontentements dans les milieux de la droite libérale, notamment américaine, car il s'en prend de manière virulente au pouvoir de la finance, selon ces fuites. Son autre « mouton » noir est l'excès de pouvoir de la technologie, à laquelle il regrette que les responsables se soumettent, et qui ne respecterait pas la création et l'équilibre de l'homme. Des représentants du Parti républicain, dont le possible futur candidat à la Maison-Blanche, Jeb Bush, ont déjà réagi avec humeur, affirmant n'avoir pas à prendre leurs ordres auprès du pape, selon des médias italiens et américains.

                          Contre les « climato-sceptiques »

                          Le pape argentin, qui se montre socialement très radical, juge que, dans la transition énergétique nécessaire – du gaz, du pétrole et du charbon vers les énergies renouvelables –, les États riches vont devoir consentir plus d'engagements et de sacrifices financiers que les pauvres. Dans un portrait très pessimiste de « notre maison commune », il prend position contre les « climato-sceptiques », en estimant que l'homme est largement responsable du réchauffement climatique et de la destruction de la biodiversité. Mais il assure aussi qu'il est encore temps d'agir pour inverser la course à la destruction. Dans ce plaidoyer vibrant pour les pauvres et contre le consumérisme effréné des classes et des pays les plus riches, il avertit aussi du danger imminent de larges destructions et de guerres, notamment autour de l'eau. Le pape François vante un modèle de développement sobre et appelle les dirigeants de la planète à avoir le courage de le promouvoir.

                          « Le désordre me plaît »

                          « Tu sais que le désordre me plaît », a-t-il confié à un de ses proches, selon le quotidien Repubblica, alors que le Vatican est dans tous ses états après la rupture par un hebdomadaire, L'Espresso, de l'embargo, fixé à jeudi matin. L'Espresso avait publié lundi sur son site une version provisoire de l'encyclique. « Cette encyclique aura un impact majeur : François est directement impliqué comme aucun pape avant lui. Il est animé d'une profonde passion, que cette encyclique communiquera », a affirmé mardi Christiana Figueres, présidente de la convention-cadre de l'ONU sur le changement climatique (UNFCCC). Le 12 mai, le pape François avait déjà averti les « puissants » qu'ils seraient « jugés par Dieu » s'ils ne respectaient pas l'environnement.

                          L'encyclique doit être présentée à la presse internationale par un de ses maîtres d'oeuvre, le cardinal ghanéen Peter Turkson, chef du ministère chargé de la justice et de la paix, en compagnie notamment du climatologue allemand réputé Hans Joachim Schellnhuber et d'un représentant du patriarcat orthodoxe de Constantinople. Le pape a déjà critiqué à plusieurs reprises les excès du capitalisme sauvage et le consumérisme. Mardi, il a souligné que parler beaucoup de pauvreté comme il le fait sans son encyclique n'est pas « être communiste ». « On entend dire : mais ce prêtre, cet évêque, parle trop de pauvreté. Ne sont-ils pas un peu communistes ? », a-t-il lancé mardi en réponse aux « néocons » américains qui l'accusent d'être lui-même marxiste. Une étiquette qu'il a démentie.

                          Lire aussi L'écologie humaine selon le pape François



                          Source AFP

                          Comment

                          Working...
                          X
                          Back to Top