Announcement

Collapse
No announcement yet.

EXCELLENTE ANALYSE DE LA SITUATION ÉCONOMIQUE D'HAÎTI QUE NOUS OFFRE*Gaüs Gauss Jules.

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • EXCELLENTE ANALYSE DE LA SITUATION ÉCONOMIQUE D'HAÎTI QUE NOUS OFFRE*Gaüs Gauss Jules.






    "Ce n’est pas la faiblesse du secteur [agricole] qui entraîne la dépendance vis-à-vis des produits agricoles étrangers et l’inflation. Ce n’est pas un choix de politique agricole qui fait la faiblesse du secteur.

    C’est le choix de politique économique ultra-libérale qui a été faite au départ de Jean-Claude Duvalier, dans un grand élan démagogique de faire baisser le coût de la vie pour se fidéliser une clientèle politique.

    Lorsque le ministère des Finances et la banque centrale cassent les barrières douanières, négocient l’entrée d’Haïti à l’OMC, demandent au CARICOM qui impose à 40% l’entrée des produits agricoles sur ses territoires de faire une dérogation pour Haïti pour continuer à ne pas imposer les produits agricoles à l’entrée du pays, le ministère de l’Agriculture n’est pas consulté. Les paysans non plus."

    "Mais où est donc Lesly Delatour ? La pensée précède souvent la pratique économique. Or, Delatour est le grand penseur de la déstructuration de l’économie haïtienne, de 1986 à nos jours. Et même un peu avant, puisqu’il a fait partie du cabinet de Marc Bazin, ministre des Finances de Jean-Claude Duvalier.

    C’est un prestidigitateur : dénoncé comme Chicago boy par la gauche haïtienne en 1986, il traverse impavide le temps et les gouvernements. Ministre des Finances du CNG (avril 1986-février 1988), gouverneur de la Banque Centrale (décembre 1994-février 1998), il se retrouve avec Aristide le grand penseur de l’intégration d’Haïti à la mondialisation – au prix de la destruction de toute barrière douanière, de toute la production nationale, agricole et autre.

    C’est le grand pape des rencontres du 2 janvier de Kesner Pharel pendant plus de dix ans. A la tribune de radio Métropole, il expose toute l’orthodoxie de l’économie haïtienne qui a lentement mais sûrement mené à la situation actuelle. Haro sur tous les protectionnistes, obsolètes, archaïques."

    "Et l’embargo ? Comment comprendre l’économie haïtienne sans parler de l’embargo de 1991-1995 dont l’économie haïtienne ne s’est pas encore remise ?

    Aujourd’hui encore, on n’est pas revenu aux performances économiques d’avant 1986 et des pans entiers de l’économie ont été définitivement détruits. C’est l’embargo qui permet à la République dominicaine d’entrer en force sur le marché haïtien, aidant le peuple haïtien à ne pas s’effondrer sous le poids de l’embargo mais verrouillant par la suite des filières clés."

Working...
X
Back to Top