Announcement

Collapse
No announcement yet.

Pour l’ONU, l'administration de Jovenel Moise est « très déterminée »

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Pour l’ONU, l'administration de Jovenel Moise est « très déterminée »




    Ce dimanche 15 octobre 2017 marque officiellement la fin de la mission de l’ONU en Haïti. Treize ans après, la cheffe civile de la Minustah, Sandra Honoré affirme avoir laissé un pays plutôt différent, vu que le gouvernement du président Jovenel Moise est très déterminé à répondre à certains défis et à aller de l'avant.

    Dans une entrevue accordée à Efe, la représentante spéciale de l'ONU en Haïti et cheffe civile de la MINUSTAH depuis le 15 juillet 2013, évoque l’état du pays, treize ans après l’arrivée des « Casques Bleus ». Cette dernière, trouve qu’aujourd'hui, en 2017, treize ans plus tard, Haïti est un endroit très différent. Pour elle, « Haïti est présentement en bonne position pour prendre la pleine responsabilité » dans les domaines où elle bénéficie d'un soutien de l'ONU ».

    Selon Sandra Honoré, malgré le départ officiel de la MINUSTAH pour faire place a la MINUJUSTH, Haïti, tout comme les autres pays de la Caraïbe, continueront à avoir l’assistance de l’ONU dans plusieurs autres domaines. D’ailleurs, pour elle, Haïti aura toujours besoin du soutien de la communauté internationale pour la consolidation de sa démocratie et de ses institutions.

    Par ailleurs, elle affirme que « continuer à progresser dans le renforcement de l'état de droit » sera désormais l’une des priorités majeures de l’île. A cet égard, s’appuyant sur la nécessité de créer des emplois qui maintiennent les jeunes dans le pays, la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU déclare qu’il est d’une importance cruciale de parvenir à des stratégies qui attirent l’investissement.

    Parallèlement, Sandra Honore soutient « qu'aujourd'hui beaucoup d'entre eux, généralement des professionnels préparés, quittent Haïti face à un manque d'opportunités, alors que leur talent est très important pour l'avenir du pays ». Elle avance que « le développement économique et l'expansion des infrastructures et des services de santé sont également des objectifs fondamentaux donnant sur les années à venir ». Selon elle, ces mesures peuvent être la clé pour mettre fin à des problèmes de corruption. Pour l’ONU, selon Sandra Honoré, le gouvernement du président Jovenel Moise est « très déterminé » à répondre à ces défis et à aller de l'avant.

    D’autre part, la cheffe civile de la MINUSTAH aborde la question des Forces Armées en Haïti avec retenu. « Pour les Nations Unies, reconstruire les forces armées est une décision souveraine d'Haïti », reconnait-elle. Ajoutant que l'histoire des forces armées en Haïti n'inspire pas la confiance d'un grand nombre de personnes. « Nous avons insisté auprès de nos partenaires haïtiens pour que les ressources nécessaires à la Police Nationale pour développer son mandat ... ne doivent pas s'engager dans un autre projet », révèle Mme Honoré.
Working...
X
Back to Top