Announcement

Collapse
No announcement yet.

Haïti face aux menaces (...) et aux activités politiques de violence !

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • Haïti face aux menaces (...) et aux activités politiques de violence !


    «La démocratie crée l’homme libre mais responsable, pour mieux rationaliser les conduites acceptables et celles de soumissions de la loi, qui échappent de sa liberté et de sa responsabilité !»
    Par Jean Ulrick Pavilus Criminologue Analyste


    L’état d'Haïti à l'impérieuse obligation de sécuriser le pays et de contrôler les activités politiques de violence des activistes politiques haïtiens , qui sont menaçantes et préjudiciables pour la démocratie haïtienne, pour le gouvernement haïtien et qui exposent Haïti à une tutelle à la majeure d’occupation réelle de stabilisation du pays, selon les critères d’interventions de l’ONU en cette matière.
    Les activités politiques de violence de déstabilisation en cours, sont influencées, dirigées, contrôlées et financées, par les activistes politiques soutenus économiquement, par certains groupes économiques privilégiés et de certains leaders politiques à l’intérieur du pays, ainsi que par certains groupes et organismes étrangers, travaillant tous pour saper et/ou reverser le gouvernement démocratique d’Haïti qui vient d’être élu depuis 8 mois à peine !
    Nous savons tous qu’il y a des haïtiens qui doutent de l’existence de pareilles menaces pour notre pays, mais nous croyons que la plupart des hommes et des femmes haïtiens raisonnables, lucides et rationnels, conviendront que si ces menaces existent et qu’elles sont bien réelles pour notre pays, aucune nation souveraine ne peut simplement pratiquer la politique de l’autruche vis à vis de telles menaces envers son pays.
    Pouvoir Exécutif- Pouvoir Législatif et Pouvoir Judiciaire de la République d'Haïti :
    «IL FAUT AGIR AU PLUS VITE !!! »
    Donc conformément aux articles : 136, 138 et 145 de la constitution haïtienne de 1987 amendée, le Pouvoir Exécutif d’Haïti a l’obligation de garantir la sécurité des citoyens haïtiens, la sécurité de l’État d’Haïti et ses institutions fondamentales et celle de la défense nationale du pays. L'État d'Haïti doit agir au plus vite pour effectuer la mise en œuvre et la mise en application d’une structure de (3) trois entités de forces publiques essentielles, qui sont requises. À fortiori avec départ récent de la MUNISTAH et l’intention d’une nouvelle Mission (MINUJIST) sur le sol d’Haïti.
    C’est à dire, en plus de la PNH, il est primordial de réintégrer les Forces Armées d’Haïti et de créer l’entité professionnelle et légale, du Service de la Sécurité Intérieure de l’État haïtien, et/ou de la Sûreté Intérieure : d’un service «intelligence nationale haïtienne », dotée du pouvoir et du droit légal, pour exercer une surveillance de l’ampleur de ces menaces et pour contrôler le danger des activités clandestines de violence politique des activistes politiques haïtiens dans la société haïtienne. De même que pour surveiller et contrôler les activités de menaces suivantes, venant tant de l’intérieur que de l’étranger envers la sécurité d’Haïti :
    -l’espionnage ou le sabotage visant Haïti ou préjudiciables à ses intérêts économiques et autres;
    -les activités clandestines ou trompeuses influencées par l’étranger qui touchent Haïti ou qui s’y déroulent et sont préjudiciables pour les intérêts d’Haïti;
    -les activités qui touchent Haïti ou s’y déroulent et visant à favoriser l’usage de la violence grave ou de menaces contre l’État haïtien, les citoyens et les biens dans le but d’atteindre un objectif politique en Haïti;
    -les activités qui, par des actions cachées et illicites, visant à saper le régime de gouvernement constitutionnellement établi en Haïti ou dont le but immédiat ou ultime est sa destruction ou son reversement par la violence.
    D’où notre pays a grand besoin d’instaurer ses forces publiques avec la priorité d’un service de la Sûreté Intérieure de l’État : d’un service «intelligence nationale haïtienne d’une portée élargie (...)» !!! Et ce, afin de permettre d’atteindre et de maintenir le niveau de sécurité requise, permettant une stabilité de sécurité en Haïti et/ou de sécuriser le pays.
    D’une part, pour restaurer l’ordre public, de garantir la sécurité des citoyens haïtiens, d’assurer la protection de la gouvernance politique du pays, celle de l’État haïtien et ses institutions fondamentales, ainsi que pour assurer la sécurité de la défense nationale de notre pays.
    D’autre part, pour permettre la stabilité politique et de sécurité requise permettant d’élaborer ensemble un projet de société commun et inclusif, pour l’émergence du processus de développement du pays, et pour permettre la création de l’État de droit en Haïti.
    En terminant, nous réitérons au présent gouvernement constitutionnellement établi en Haïti ceci : ««Les hommes ne reçoivent point la vérité de leurs ennemis, et leurs amis ne la leur offrent guère.»» ... ( Jean Ulrick Pavilus criminologue Analyste )
Working...
X
Back to Top