Announcement

Collapse

Disclaimer and code of conduct

Haiti Talk Online is a semi private forum where its members express their personal views.
Haiti Talk Online shall not be responsible or liable for any mistakes, remarks or for any forum threads and forum postings.
Opinions and statements made are strictly that of the members and does not in any way reflect the position of Haiti Talk Online.
We reject all slanderous, defamatory, obscene, violent, abusive, threatening and harassing comments in this forum. We recommend that all users practice basic courtesy and respect opposite view points. Please be advised that this is a semi private forum and it is open as read only to the general public, therefor comments and opinions posted by you may influence others to take actions against you, for which we disclaim all responsibilities and/or liabilities. Thank you for your participation.
Enjoy the forum


Avertissement


Haititalkonline est un forum public ou les opinions, nouvelles et autres contributions sont la seule propriété de leurs émetteurs

suivant la connection qui peut être faite à leur IP. Haititalkonline ne se responsabilise ni se solidarise des opinions, nouvelles

ou autres contributions qui demeurent la propriété de leurs auteurs.
See more
See less

*Face à E-power, Haytrac et Sogener, Jovenel Moise n’entend point baisser la tête

Collapse
X
  • Filter
  • Time
  • Show
Clear All
new posts

  • *Face à E-power, Haytrac et Sogener, Jovenel Moise n’entend point baisser la tête

    À LIRE ABSOLUMENT


    *Face à E-power, Haytrac et Sogener, Jovenel Moise n’entend point baisser la tête : manifs ou autres*

    Manu militari, l’ancien Premier ministre Laurent Lamothe a été éjecté de la Primature en 2014 pour avoir, entre autres, osé faire part de sa volonté de toucher au saint graal des E-power, Haytrac et Sogener : un contrat de plus de 250 millions de dollars américains l’an avec l’Etat haïtien pour la production d’énergie électrique. Ni énergie ni électrique, pour ce montant à 9 chiffres, la population haïtienne dans sa grande majorité se paie, depuis 2001, le luxe des lampes « tèt gridap ».

    La réalité « tèt gridap », le président Jovenel Moise la connait parfaitement bien pour avoir vécu pratiquement toute sa vie l’Haïti en-dehors. Il est donc parmi les mieux placés pour savoir qu’il est impossible de faire du développement, le vrai développement, dans cette réalité. Voilà pourquoi qu’aujourd’hui, en président de la République, mais surtout et par-dessus tout, en homme d’Etat et patriote, il mise, au pilori de certains géants, son poste, son statut, sa personne et son avenir pour que, comme dans un pays, chaque famille haïtienne ait accès à l’énergie électrique 24h sur 24 dans quelques mois.

    Cette volonté du président d’électrifier le pays n’est pas que dans le discours, elle est dans les actions agissantes et pertinentes. L’une d’entre elles est de toucher là où Laurent Lamothe ne devait pas : la renégociation, au profit de l’Etat haïtien, des contrats d’E-power, Haytrac et Sogener.

    Pour mieux comprendre l’enjeu de cette affaire, il nous faut remonter à sa source. Dans les années 2000, illégalement, comme le rapporte le sénateur Youri Latortue cette semaine, les gouvernements haïtiens avaient retiré à l’EDH le monopole de la production d’énergie électrique au bénéfice principalement de Sogener.

    Sans vouloir dénigrer, à l’instar d’autres, une entreprise haïtienne, investissement d’une grande famille haïtienne, il faut cependant signaler que Sogener a pu bénéficier son juteux contrat avec l’Etat par le biais d’un trafic d’influence marquant et d’un positionnement intelligent dont la maestria n’etait autre qu’Elisabeth D Préval, la veuve de l’ancien président René Préval. Elle était l’intelligence économique au côté d’un homme sournois, la constructrice d’une fortune sous-terraine impliquant son allié intime Jean Marie Vorbe et tout l’orchestre qui vient avec : Sogener, Vorbe et Fils…

    A ce stade, il faut bien comprendre, si le peuple haïtien, via l’Etat haïtien, sera le principal gagnant d’une renégociation des contrats de production de l’énergie électrique, le plus grand perdant y sera, sans aucun doute, Sogener, étant la compagnie ayant la plus grosse part du gâteau desdits 250 millions de dollars américains : Tout bèt jennen mòde.

    La présidence de Jovenel « ap jennen, li merite mòde ». Mais avec la loi et les intérêts supérieurs de la nation comme carapaces, Jovenel Moise n’a peur d’aucune croque et n’entend point baisser ni la tête ni l’échine devant quiconque, quitte à faire des ennemies parmi ses amis, à bien analyser sa posture depuis son investiture. Certains la taxent de posture Kamikaze, d’autres l’estiment courageuse.

    En ce sens, signalons que récemment, à New-York, le président a lancé un défi que personne n’arrive à relever jusqu’ici. Il a dit et nous citons : « depi 7 fevriye, ki yès ki ka banm yon aksyon mwen poze ki fèt dèyè do lalwa ? ». A cette question, même l’opposition politique la plus féroce à son encontre autour du budget 2017-2018 n’a encore pipé mot. Kamikaze ou courageux, on ne peut se sentir bien que dans la posture encadrée par la loi.

    En effet, si, à raison, le président Jovenel Moise a été critiqué pour avoir dit « point barre » une fois, mais cette fois sur ce dossier précis de l’énergie électrique, dans la perspective d’une Haïti lumineuse et favorable aux opportunités de développement, l’expression doit s’imposer énergiquement. N’est-ce pas ?

    Jean Metellus Jr
    Sociologue


  • #2
    Soyons sérieux, sans démagogie. Le secteur prive produit et vend de l'énergie électrique à l'EDH, a la demande de l'Etat Haïtien.

    L'EDH distribue pour sa part de l'énergie électrique à travers ses réseaux, qu'elle vend aux institutions, entreprises et aux particuliers.

    Si l'EDH se révèle incapable de facturer convenablement sa clientèle et de toucher pour son service, c'est elle qui en est seule responsable. Et par extension, l'Etat.

    Qui vend donc du blackout ? L'EDH, au nom de l’Etat

    Jc Roy : Rien n'oblige l'Etat d'acheter d'eux. C’est à l’Etat qu’il revient de fournir de l'énergie. Devant son incapacité à le faire, en partie par le vol du courant par une grande partie de la population, il achete l'energie de différentes compagnies privées. Primo, ne sont-ce pas ceux qui volent le courant les premiers responsables ? Segundo, ces compagnies privées ne sont pas la pour faire du social. Ce ne sont pas des ONG. Que ferait la population si ces compagnies cessaient de produire du Courant? Ou si dans sa violence la population endommageait ces facilités ? Tercio, n'est-ce pas le gvt qui accepte les prix de ces fournisseurs ? S’ils sont trop élevés, il lui suffit d’en suspendre l'achat. Quatro, ceux qui s'en prennent aux investisseurs privés ne sont que des lâches qui préfèrent s’en prendre à eux au lieu de s’en prendre au gouvernement qu ils ont eux même mis au pouvoir.

    En final, lequel de ceux qui protestent donnerait en cadeau de façon continue le fruit de son travail ? Avez vous jamais considéré les activités sociales de ces entreprises ?

    Jean-Claude Roy

    Comment


    • #3
      Mise au point d’E-Power S.A., le 22 septembre 2017.

      La Direction et le Conseil d'Administration de la société haïtienne E-Power S.A. s'étonnent et s'indignent des propos tenus par certains individus et relayés par la presse haïtienne et étrangère ces dernières semaines ; des propos qui ont attaqué directement ou indirectement la réputation et l'intégrité de notre compagnie ainsi que la personne du Président de notre Conseil d'Administration.

      Pour l'édification du grand public en général et de ceux qui nous accusent à tort en particulier, nous voudrions dire ce qui suit:

      E-Power est une société anonyme de droit haïtien, composée de 126 investisseurs haïtiens qui croient fermement à l'avenir de leur pays et n'ont pas hésité à investir 57 millions de dollars américains en Haïti. Cet argent a servi exclusivement à monter une usine électrique neuve afin d'exécuter un contrat signé avec l'Etat Haïtien et l'Electricité d'Haïti en 2008 à la suite d'un appel d'offres international lancé par l'Etat en 2006.

      Nous avons gagné cet appel d'offres parce que nous étions les moins chers et, comme de fait, nous n'avons jamais cessé d'être les moins chers depuis cette date. En fait, nous sommes systématiquement l’usine thermique la moins chère du pays, moins chère que les usines thermiques opérées par l'EDH, paradoxalement moins chère que les usines thermiques données en cadeau par le Venezuela à Haïti.

      À titre d’exemple, le mois dernier (août 2017) nous avons chargé à l'EDH un total de 14.90 centimes US/kWh pour une production effectivement délivrée de 20,444,150 kWh, que l'EDH a revendue jusqu’à 22.54 centimes US/kWh (soit 51% plus chère qu'elle n'a payé à E-Power).

      De ces 14.90 centimes US, E-Power a dépensé 13.08 centimes US pour produire l'électricité délivrée à l'EDH (soit 88% du montant chargé). La production d'électricité n'est pas donnée, elle a un coût ! Les profits sur les opérations de E-Power ne sont par conséquent qu'une fraction minime des prix chargés à l'EDH !

      Depuis notre inauguration, l’électricité que nous livrons sur le réseau à EDH est mesurée par deux compteurs professionnels dont l’étalonnage est vérifié par cette dernière. Depuis plus de trois ans, un troisième compteur accessible à distance a, lui aussi, été installé à la demande de la Banque Mondiale et a toujours accusé des lectures égales aux deux autres compteurs.

      E-Power n’a de relations ni de près, ni de loin avec le BMPAD, encore moins avec le programme PETROCARIBE. E-Power ne reçoit directement de fuel ni de l’Etat, ni de EDH.

      La nouvelle loi de finance et le nouveau budget n’ont aucune incidence directe sur E-Power.

      Les chiffres et les faits présentés ici sont rigoureusement audités par une firme d'audit indépendante, reconnue internationalement et ces chiffres sont soumis chaque année, conformément aux lois fiscales en vigueur, à la Direction Générale des Impôts de la République d'Haïti.

      En outre, nous tenons à rappeler, si besoin était, qu’E-Power a toujours eu le souci d'être une société socialement responsable. Nous avons choisi d'investir nos avoirs dans la commune de Cité Soleil et nous allouons environ US$300,000 de nos revenus tous les ans pour alimenter les projets sociaux de la Cité. À date, nous avons déjà engagé US$2,162,450 dans des actions communautaires et sociales, comprenant US$1,608,000 de dépenses directes et des réserves de US$553,000 pour la construction d’un centre communautaire pour enfants dans notre cité devant débuter en 2018.

      Contre vents et marées, nous demeurons irréversiblement attachés à la patrie commune et plus déterminés que jamais à travailler sans relâche pour bâtir ce qu’elle attend le plus de nous: un autre courant de pensée, un autre courant d’actions qui déboucheront sur un nouveau pays, sur une nation forte, sur une économie compétitive, sur des élites responsables, sur une société équitable et sur des citoyens enhardis et confiants qu’un avenir meilleur est à leur portée, sans exclusion et sans exclusive.

      Nous croyons fermement que nous ne faisons pas partie du problème mais plutôt de la solution!

      E-Power, un autre courant !

      Comment

      Working...
      X
      Back to Top